2020

Ottawa, 11 juin 2020

Des parlementaires et fonctionnaires des parlements des Amériques et des Caraïbes participent à une réunion virtuelle sur des réponses durables pour une récupération économique post-COVID-19

Le jeudi 11 juin, 47 parlementaires et personnels parlementaires de 13 pays d’Amérique et des Caraïbes se sont réunis en ligne afin d’échanger avec des spécialistes et de discuter de réponses législatives et de politique publique promouvant une récupération économique durable et inclusive suite à la COVID-19, tout en tenant compte des répercussions de la pandémie en fonction du genre, et en favorisant la réalisation de l’Agenda 2030.

Cette réunion a débuté avec le discours de bienvenue de la membre de l’Assemblée nationale Elizabeth Cabezas (Équateur), présidente de ParlAmericas, qui a déclaré que « même si cette pandémie est une tragédie, nous pouvons choisir de nous en souvenir ainsi, ou nous pouvons la voir comme une excellente opportunité nous permettant de réfléchir à l'avenir. Nous pouvons légiférer pour améliorer les structures qui nous rendent actuellement si vulnérables et, surtout, nous pouvons envisager l'avenir avec un pays ayant de meilleurs fondements et avec une société plus forte, car le monde ne sera pas le même après cette pandémie de COVID-19 ». L’honorable Alincia Williams-Grant, présidente du Sénat (Antigua-et-Barbuda), a modéré cette session dynamique et a souligné que « cette pandémie a exacerbé les vulnérabilités et inégalités sociales existantes, et touche par conséquent les femmes de façon disproportionnée. Pour que les efforts de récupération soient efficaces, les femmes doivent être en première ligne de la prise de décision, et des considérations climatiques comme la résilience face aux catastrophes doivent être intégrées dans ces efforts afin d’assurer un avenir sûr pour les communautés vulnérables.

La réunion a compté des présentations de l’ambassadeur Irwin LaRocque, secrétaire général de la Communauté caribéenne (CARICOM); Diane Quarless, chef du siège sous-régional caribéen de la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC); Monika Queisser, responsable de la division des politiques sociales de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE); et Therese Turner-Jones, responsable générale du Département géographique/Caraïbes de la Banque interaméricaine de développement (BID). Ces présentations ont exposé les répercussions économiques actuelles et projetées de la COVID-19 dans la région, et ont mis l'accent sur les impacts différentiés sur les femmes. De plus, les intervenants ont mis en avant des stratégies de récupération pouvant être mises en place par les gouvernements pour garantir des réponses inclusives, sensibles au genre et durables du point de vue de l’environnement.

Ce dialogue s'est vu enrichi par une série d’interventions de parlementaires, qui ont permis d’échanger de bonnes pratiques et de discuter davantage des présentations. Le webinaire s'est achevé avec un discours de la sénatrice jamaïcaine Saphire Longmore, membre du Conseil de ParlAmericas. 

Pour plus d’information sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.


5 juin 2020

Les présidentes et les présidents des pouvoirs législatifs d’Amérique ont participé à une réunion virtuelle avec la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPAL) sur la récupération économique et les mesures parlementaires communes à adopter face à la crise actuelle.

Le vendredi 5 juin 2020, ParlAmericas a tenu une réunion virtuelle sur la récupération économique face à la COVID-19, avec la participation des présidentes, présidents, vice-présidentes et vice-présidents de 15 législatures d’Amérique, et une conférence magistrale de Mme Alicia Bárcena, secrétaire exécutive de la CEPAL. Les parlementaires, fonctionnaires parlementaires et ambassadeurs de la région y ont également assisté.

Cette activité a débuté avec un discours de bienvenue de la membre de l’Assemblée Elizabeth Cabezas (Équateur), présidente de ParlAmericas, et s'est poursuivie avec une conférence magistrale de Mme Bárcena. Elle y a souligné l’importance de promouvoir une récupération économique équitable dans la région : « Après cette crise, nous aurons besoin de canaux institutionnels pour écouter et traiter les multiples exigences résultant des sérieuses répercussions économiques et sociales de la COVID-19, et les parlements seront des acteurs essentiels à ce carrefour. Nous avons besoin d’un État providence fondé sur un nouveau pacte social (fiscal, social et productif) comprenant l’universalisation de l'accès à la santé, c’est-à-dire à l’infrastructure de base de la vie. »

Suite à cette conférence magistrale, un dialogue interparlementaire de haut niveau a été modéré par la sénatrice Rosa Gálvez (Canada), vice-présidente du Réseau parlementaire sur le changement climatique de ParlAmericas. Cet espace de partage a permis aux présidents et aux présidentes, présidents, vice-présidentes et vice-présidents des parlements d’échanger sur les mesures législatives prises dans leur pays afin d'atténuer l’impact socioéconomique de la pandémie.

Au cours de cette réunion virtuelle, les participantes et participants ont aussi échangé des informations sur le Compendium de mesures législatives et exécutives des Amériques et des Carïbes en réponse à la COVID-19, une ressource élaborée par ParlAmericas et l’Assemblée nationale de l’Équateur, et qui présente les premières mesures mises en place pour lutter contre les répercussions de la pandémie dans l’hémisphère. Ce compendium contient la législation et les décrets exécutifs qui ont été adoptés en matière de système de santé, de protection sociale et d'emploi, entre autres. Il souligne également des considérations liées à l’État ouvert, l’égalité des genres et la durabilité dans ces réponses, proposant ainsi plusieurs points de départ pour le dialogue sur des possibles actions futures.

Enfin, la membre de l’Assemblée Elizabeth Cabezas a prononcé un dernier discours en remerciant Mme Bárcena, la CEPAL et les présidentes et présidents présents pour ce dialogue productif : « La confusion et la méfiance sont des symptômes qui aggravent la situation économique de la région, qui a besoin de créer en urgence des conditions pour renforcer son économie de façon créative, innovante et capable de remplacer d’anciennes formules par de nouveaux paradigmes plus équitables, plus justes, et donnant la priorité au développement humain au lieu des chiffres bruts de la croissance financière. C’est pourquoi nous, les parlements, sommes plus que jamais dans l’urgence de répondre à notre peuple. Au-delà des différences politiques, les pouvoirs législatifs doivent rapidement proposer et approuver des normes solides fondées sur des données réelles et, surtout, qui représentent des solutions pratiques et concrètes pour le peuple. »

Pour obtenir plus d’information sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.


27 mai 2020

ParlAmericas participe au Forum andin sur les femmes parlementaires face à la pandémie de COVID-19

Elizabeth Cabezas, membre de l’Assemblée de l’Équateur et présidente de ParlAmericas, et la députée chilienne Paulina Núñez ont participé au Forum andin sur les femmes parlementaires face à la pandémie de COVID-19 organisé par le Centre du leadership pour les femmes d’Amérique, NDI Colombie, l’Observatoire de la participation politique des femmes en Équateur, PRO Mujer et l’Institut Violeta Correa. Ce forum comptant des participants venant de Bolivie, du Chili, de Colombie, d’Équateur, du Pérou et du Venezuela, a permis d’échanger des bonnes pratiques législatives répondant aux impacts sociaux et économiques de la pandémie de COVID-19, comme la hausse des niveaux de violence contre les femmes.

Lors de son intervention, la membre de l’Assemblée nationale Cabezas a abordé des actions dans le domaine de la santé et de l’emploi, en soulignant des considérations de genre à inclure dans toutes les réponses à cette crise. Elle a recommandé, entre autres, de mettre en place des protections du personnel soignant en première ligne, ce qui a des implications de genre indirectes étant donné que les femmes représentent la moitié des médecins et 80 % de la profession d’infirmier en Amérique latine et dans les Caraïbes. Mme Cabezas a parlé de l’importance d’aider les travailleuses et les travailleurs des économies informelle et du soin, des secteurs fortement touchés par la crise et qui comprennent principalement des femmes.

La députée Paulina Núñez a mis en avant des mesures prises par la Chambre des députés du Chili, comme des campagnes de soutien économique et de santé publique pour les populations vulnérables, une aide économique pour les victimes de violence domestique, et la prolongation du congé postnatal durant l’urgence sanitaire causée par le virus.

Cette rencontre a été très importante pour l’échange de bonnes pratiques aidant à assurer la durabilité et l’inclusivité de la récupération économique face à la COVID-19. Elle a illustré l’importance de la coopération interparlementaire et de l’intégration de l’égalité des genres dans le travail législatif.


27 mai 2020

ParlAmericas organise un panel parlementaire lors d’une réunion virtuelle sur l’élaboration de lois sensible au genre coordonnée par l’IRI-Panama en collaboration avec l’Assemblée nationale du Panama

 Aujourd’hui, la branche panaméenne de l’Institut républicain international (IRI) a organisé un webinaire sur l’élaboration de lois sensible au genre à travers son Réseau des femmes pour la démocratie et en partenariat avec ParlAmericas et l’Assemblée nationale du Panama. Cette réunion virtuelle a réuni des parlementaires, des parlementaires suppléants et des maires du pays pour discuter et être formés à appliquer une approche de genre dans leur travail.

Les discours de bienvenue ont été prononcés par M. Humberto Collado, gestionnaire de programme pour l’IRI-Panama; son excellence Lilly Nicholls, ambassadrice du Canada au Panama; et Fernando Arce, député panaméen et membre du Conseil d’administration de ParlAmericas.

Dans le cadre du webinaire, ParlAmericas a organisé un panel avec des intervenantes locales et internationales qui ont montré comment la prise de décision égalitaire a bénéficié à leur pays. Le panel était modéré par Ana Giselle Rosas, membre de l’Assemblée nationale du Panama, et a compté les interventions de la députée canadienne Rosa Gálvez et de Betzaida Guerrero Moreno, une représentante du Forum des femmes dans les partis politiques du Panama (FONAMUPP). Chacune d’entre elles a souligné des stratégies pour travailler indépendamment des partis pour faire avancer l’égalité des hommes et des femmes et les droits de la personne.

Suite au panel, des facilitateurs et experts invités de l’IRI ont tenu une session de formation en ligne afin d’aider les participants à mettre en place les types de bonnes pratiques présentées lors du panel. Cette session était inspirée du « Manuel d’élaboration de lois sensible au genre » du Réseau des femmes pour la démocratie.  Ce webinaire s’est achevé avec le discours de la députée panaméenne Corina Cano qui a souligné l’importance de créer des alliances et des réseaux de solidarité pour institutionnaliser les bonnes pratiques abordées.


22 mai 2020

ParlAmericas soutient la participation des parlementaires aux réunions régionales sur le leadership des femmes durant la pandémie de COVID-19

Cette semaine, ParlAmericas a soutenu la participation de parlementaires à des panels organisés dans le cadre de deux réunions régionales importantes tenues par des organisations partenaires. Ces réunions ont exploré les répercussions de la COVID-19 selon le genre et la nécessité du leadership des femmes dans les réponses face à la pandémie.

La première de ces réunions virtuelles, « Répondre, restructurer, récupérer :les femmes et la réponse face à la COVID-19 dans les Caraïbes, » a eu lieu le 19 mai 2020. Organisée par l’Organisation caribéen pour le leadership des femmes (CIWiL), cette session invitait des acteurs caribéens à dialoguer autour des expériences spécifiques aux femmes dans la région durant la pandémie de COVID-19. L’honorable Samantha Marshall (Antigua-et-Barbuda), députée et ministre de l’agriculture, a proposé une vision parlementaire de la question, en abordant des façons dont les parlementaires peuvent contribuer à développer des réponses nationales inclusives.

Le 21 mai 2020, le webinaire organisé par le Groupe de travail interaméricain sur le leadership des femmes et Women in Global Health, intitulé « COVID-19 :pourquoi le leadership des femmes peut-il faire la différence dans la réponse? Défis et opportunités en Amérique et dans les Caraïbes, au-delà de l’urgence, » a rassemblé des femmes leaders et des expertes du genre et de la santé d’Amérique latine et des Caraïbes. Cette session a été appuyée par ParlAmericas en tant que membre fondateur du groupe de travail. L’honorable Delma Thomas (Grenade), députée et ministre du développement social, du logement de l’autonomisation des communautés, a fait part de son point de vue sur le leadership politique des femmes dans la gestion de la crise causée par la COVID-19, ainsi que de stratégies visant à assurer que les femmes soient au centre de la réponse et des efforts de récupération en cas de futures crises.

Ces réunions ont créé un espace de dialogue essentiel entre les acteurs gouvernementaux, parlementaires, multilatéraux et de la société civile, sur les stratégies pour garantir que la réponse régionale face à la COVID-19 tienne compte des impacts différenciés. Elles ont de plus réaffirmé l’importance de l’engagement actif des femmes et d’autres groupes divers dans la gestion et la mise en œuvre de la réponse et des mesures de récupération.

Pour plus d’information sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.


15 mai 2020                                                                                                                                 

Le réseau OPeN organise un webinaire sur les parlements et les pandémies : passer au virtuel et maintenir l’ouverture en période de COVID-19

Le vendredi 8 mai, le webinaire « Parlements et pandémies : passer au virtuel et maintenir l’ouverture en période de COVID-19 » s'est déroulé dans le cadre du Forum numérique Réponse ouverte + Récupération ouverte du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO). Cet événement a été organisé par l’OPeN (Réseau numérique pour un parlement ouvert), composé de Directorio Legislativo, l’Institut national démocratique, ParlAmericas, la Fondation Westminster pour la démocratie, le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme de l’OSCE et le Réseau latino-américain pour la transparence législative.

La session a été modérée par María Baron, directrice exécutive internationale de Directorio Legislativo, et des intervenants du monde entier y ont participé : Marc Serré, député canadien et membre du Conseil de ParlAmericas; Marta González Vázquez, députée espagnole; Leonardo Barbosa, secrétaire général de la Chambre des députés du Brésil; et Sammy Obeng, directeur exécutif du Réseau parlementaire Afrique (PNAfrica). Cette discussion a permis d’analyser en détail comment les parlements du monde entier adaptent leurs pratiques afin de poursuivre leur travail tout en respectant les directives actuelles de distanciation sociale. Elle a également abordé les outils et les stratégies employées dans différents pays, non seulement pour que les parlements demeurent opérationnels durant la crise, mais aussi pour garantir qu’ils continuent à travailler dans l’ouverture et la transparence. Les intervenants ont souligné que l’ouverture, la transparence et l’innovation peuvent aider les institutions à être plus résilientes et mieux préparées à faire face à de nouvelles difficultés, comme celles entraînées par la pandémie de COVID-19. Ce sont des aspects fondamentaux car ils permettent aux législatures de continuer à exercer leurs fonctions à un moment où leurs rôles de représentation, de législation et de contrôle sont essentiels à l’équilibre des pouvoirs et pour assurer la responsabilité et la protection effective des secteurs vulnérables de la société, tout en apportant une réponse agile et rapide face à la situation difficile que la société traverse.

Ce dialogue a été le premier organisé dans le cadre de « La Conversation de 2020 sur le parlement ouvert », une série de séminaires qui aborderont un certain nombre de sujets au cours des prochains mois, afin d'explorer la façon dont les parlements réagissent aux défis qu’ils rencontrent. Vous pouvez visionner le webinaire ici : https://www.youtube.com/watch?v=GlrvWBt1wxQ


12 mai 2020

ParlAmericas et l’Institut républicain international ont organisé un séminaire en ligne sur l’importance de l’ouverture législative, en partenariat avec l’Assemblée nationale du Panama

Le mercredi 29 avril 2020, ParlAmericas et l’Institut républicain international (IRI) ont organisé, avec le soutien généreux de l’Assemblée nationale du Panama, un séminaire en ligne sur le parlement ouvert et les plans d'action pour l’ouverture législative, afin de poursuivre les mesures en la matière au Panama. 

La sénatrice Blanca Ovelar (Paraguay), présidente du Réseau pour un parlement ouvert de ParlAmericas, le député Fernando Arce (Panama), membre du Conseil de ParlAmericas, et Beatriz de Anta, directrice résidente de l’IRI au Panama, ont souhaité la bienvenue aux participants. La sénatrice Ovelar a souligné que « ParlAmericas salue les efforts considérables des parlements de la région pour continuer de se réunir virtuellement et les encourage à poursuivre leur travail législatif en respectant les normes de transparence, de responsabilité, de participation citoyenne et d’éthique, qui sont les piliers d’un parlement ouvert ». Le député Arce, quant à lui, a parlé de la période difficile que vivent actuellement nos pays et a précisé qu’« il est important de se rappeler que nous toutes et tous, députées, députés, fonctionnaires, citoyennes et citoyens, devons agir ensemble pour combattre cette crise et prendre soin non seulement de notre santé, mais aussi de celle de notre démocratie ».

Lors de cette activité, Patricio Vallespín, ancien député chilien, a expliqué l’importance de l’ouverture législative pour l'action politique actuelle, où miser sur un parlement ouvert permet de renforcer la crédibilité, la confiance et la légitimité de la part des citoyens. Natalí Casanova, agente de programme principale du programme pour un parlement ouvert de ParlAmericas, a ensuite souligné que faire avancer cet agenda a aussi impliqué d’adopter des mesures pour la modernisation du parlement, ce qui a facilité la transition vers les séances virtuelles que les législatures nationales réalisent aujourd’hui afin de poursuivre leur travail face à la crise que traverse le monde entier. Après ces présentations, les expériences du Chili et du Paraguay ont été exposées par Rocío Noriega, conseillère du Groupe bicaméral sur la transparence du Congrès du Chili, et par María Liz Sosa, directrice générale du renforcement législatif et de la coopération externe de la Chambre des sénateurs du Paraguay. Elles ont toutes deux mis l'accent sur l’importance d’impliquer les organisations de la société civile dans les processus de co-création et de mise en œuvre des engagements envers l’ouverture législative, ainsi que pour aborder d’autres sujets liés, tels que les Objectifs de développement durable.

Cet événement s'est achevé avec un discours de Mme Lilly Nicholls, ambassadrice du Canada au Panama, et de Beatriz de Anta, directrice résidente de l’IRI au Panama.


8 mai 2020

Des mesures législatives pour prévenir la violence contre les femmes pendant la pandémie de COVID-19

Le vendredi 8 mai 2020, ParlAmericas a réalisé sa première réunion virtuelle organisée par le Réseau parlementaire pour l’égalité des genres (RPEG) sur les mesures législatives visant à prévenir la violence contre les femmes pendant la pandémie de COVID-19.

De nombreux parlementaires et fonctionnaires des parlements venant de 14 pays d’Amérique latine y ont participé. Les intervenantes (Yeliz Osman, spécialiste des politiques d’élimination de la violence contre les femmes pour le Bureau régional pour l’Amérique latine et les Caraïbes de l’ONU Femmes; la membre de l’Assemblée nationale Karina Arteaga (Équateur), vice-présidence du RPEG pour l’Amérique du Sud; la députée Marcela Sabat (Chili), vice-présidente adjointe du RPEG pour l’Amérique du Sud; et la sénatrice Verónica Camino (Mexique), vice-présidente du RPEG pour l’Amérique du Nord) ont exposé des expériences et mesures de prévention importantes que les parlements peuvent adopter pour faire face à la hausse des cas de violence contre les femmes durant cette pandémie, en particulier de violence conjugale. La députée Cristina Cornejo (Le Salvador), vice-présidente du RPEG pour l’Amérique centrale, a prononcé le discours de clôture de cette session.

La membre de l’Assemblée nationale Elizabeth Cabezas (Équateur), présidente de ParlAmericas, a aussi signalé qu’« il est évident que la santé publique et les impacts économiques ont accaparé nos efforts dans un premier temps, mais nous ne pouvons pas ignorer d’autres épidémies silencieuses et honteuses qui persistent durant la pandémie de COVID-19. Je parle des violences faites aux femmes, aux garçons, aux filles et aux adolescentes et adolescents ». De même, la députée Maya Fernández Allende (Chilie),  présidente du RPEG, a lancé un appel à « mettre la sécurité et l’intégrité des femmes au centre des réponses parlementaires face à la COVID-19, grâce à des mesures législatives de prévention de la violence basée sur le genre ».

Pour plus d’information sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.


1er mai 2020

Des présidentes et présidents, membres et des fonctionnaires des parlements se sont rassemblés lors d’une réunion en ligne sur les sessions parlementaires virtuelles durant la pandémie de COVID-19

Le 1er mai 2020, ParlAmericas et l’Association parlementaire du Commonwealth (CPA) ont organisé une réunion en ligne sur les sessions parlementaires virtuelles durant la pandémie de COVID-19 pour les présidentes et présidents parlementaires, les parlementaires et les greffières et greffiers de parlements anglophones des Amériques et des Caraïbes.

Des fonctionnaires parlementaires de 17 parlements de la région y ont participé. Les intervenants spécialistes (l’honorable Juan Watterson, président de la Chambre des Clefs de Tynwald, du Parlement de l’Île de Man; Luiz Fernando Bandeira de Mello, secrétaire général du Conseil d’administration du Sénat brésilien; et Matthew Hamlyn, directeur stratégique de l’équipe chargée des affaires de la Chambre des communes du Royaume-Uni) ont exposé des points de vue intéressants sur les expériences et les difficultés techniques et politiques de leur parlement au moment de réaliser des sessions parlementaires et de comité virtuelles.

Les présentations des intervenants ont été suivies d’une discussion modérée par le président de la réunion, le sénateur Ranard Henfield (Bahamas), vice-président du Réseau pour un parlement ouvert de ParlAmericas pour les Caraïbes. Il a souligné que « la représentation parlementaire est un service essentiel qui doit être maintenu, particulièrement lorsque le peuple traverse une crise sanitaire et économique ».

L’honorable Brigid Annisette-George, présidente de la Chambre des représentants de Trinité-et-Tobago, membre du Conseil d’administration de ParlAmericas et membre du comité exécutif international de la CPA, a conclu en remerciant les intervenants et les participants de ce « dialogue passionnant sur les difficultés auxquelles nos parlements font face en ce moment. Les espaces de collaboration fournis par ParlAmericas et la CPA sont particulièrement importants et utiles en ce moment, pour soutenir la démocratie et la bonne gouvernance dans notre hémisphère et en dehors ».

Pour plus d’information sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux. Pour plus d’information sur la CPA, rendez-vous sur www.cpahq.org et suivez @CPA_Secretariat sur Twitter.

La CPA a également publié une boîte à outils pour aider les parlementaires à maintenir la démocratie parlementaire pendant la pandémie de COVID-19 (Coronavirus). Veuillez vous rendre sur www.cpahq.org/cpahq/coronavirus pour en télécharger un exemplaire.


23 avril 2020

Le Groupe de travail interaméricain appelle à une représentation égale des femmes dans le processus décisionnel lié à la Covid-19

En tant que membre du Groupe de travail interaméricain sur le leadership des femmes, ParlAmericas est heureux d'appuyer cet appel à la parité des genres dans les réponses à la Covid-19 dans la région. La déclaration du Groupe de travail suit ici (en anglais)


20 avril 2020

Réunion en ligne – Organiser des sessions parlementaires virtuelles pour les fonctionnaires parlementaires

Le jeudi 16 avril 2020, ParlAmericas a organisé sa première réunion virtuelle pour des fonctionnaires parlementaires d’Amérique latine, sur l’organisation de sessions parlementaires virtuelles dans le cadre de la pandémie de COVID-19.

Des fonctionnaires issus des parlements de 16 pays de la région y ont participé. Les intervenants étaient Gustavo Vasconcellos, analyste en technologie et information à la Direction de l’innovation et des TIC de la Chambre des députés du Brésil; Miguel Landeros, secrétaire général de la Chambre des députés du Chili; et Claudio Prieto, coordinateur général de la technologie et de l’information de l’Assemblée nationale de l’Équateur. Ils ont fait part d'expériences très intéressantes en matière de mesures d'adaptation des parlements pour permettre aux législatures de jouer leur rôle important en exerçant leurs fonctions durant cette période sans précédent de notre histoire.

Aussi, la membre de l’Assemblée Elizabeth Cabezas (Équateur), présidente de ParlAmericas, a déclaré durant son intervention que « nous nous engageons à apporter des outils utiles et des espaces de dialogue pour échanger les bonnes pratiques mises en place dans la région pour affronter les difficultés causées par la pandémie de COVID-19, et pour permettre aux parlements de s’adapter à ce nouveau système de télétravail. » De même, au début de la réunion, le président de l’Assemblée nationale de l’Équateur, César Litardo, a fait part de l'expérience fructueuse d’adoption de lois via une nouvelle plateforme de vote, comme pour la loi sur la pêche et l’aquaculture, ou la loi sur l’alimentation scolaire.

Lors des conclusions, la députée María Inés Solís Quirós (Costa Rica), membre du Conseil d’administration de ParlAmericas, a souligné que « l'expérience et les bonnes pratiques partagées par les intervenants et les participants nous permettent d’approfondir nos connaissances tout en continuant d’évaluer les options, et de définir des solutions s'adaptant au mieux à nos parlements et à nos contextes nationaux. »

Pour plus d’information sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez-nous sur les réseaux sociaux @ParlAmericas.


26 mars 2020

Publication sur la COVID-19 et le rôle du parlement durant une pandémie

La pandémie mondiale du virus de la COVID-19 représente un défi sans précédent face auquel nous devons développer des techniques innovantes pour assurer nos fonctions respectives en suivant les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour prévenir la contagion du virus. Les parlements étant l’instance suprême de représentation démocratique, nous, parlementaires devons continuer de faire entendre la voix du peuple, et le maintenir informé des mesures adoptées pour protéger la santé publique. 

C’est pourquoi ParlAmericas a rédigé une publication sur la COVID-19 et le rôle du parlement durant une pandémie afin de proposer un aperçu général des conséquences socio-économiques et sur la santé publique de cette pandémie; des recommandations d’atténuation et d’adaptation pour poursuivre le travail parlementaire; et une réflexion sur le rôle important des parlementaires durant les crises sanitaires, en tenant compte également de la fonction de contrôle politique des mesures adoptées dans nos pays.

Ce document présente des mesures que les parlements mettent en pratique, telles que l’approbation de dispositions permettant de tenir des sessions plénières et de comité virtuelles, comme c'est le cas au Brésil, au Chili et en Équateur[1]. Nous nous permettons donc de vous apporter notre aide et nos conseils, en vous informant des outils et efforts déployés.

Cette publication sera mise à jour pour refléter les évolutions concernant la COVID-19. Nous serions donc ravis de recevoir vos commentaires et de connaître les mesures d’atténuation et d’adaptation mises en place dans les parlements d’Amérique et des Caraïbes. Veuillez les transmettre à l'adresse parlamericasopn@parlamericas.org.

Nous encourageons les législatures de notre hémisphère à voir en cette situation une opportunité de coordonner leurs actions et de renouveler les activités de coopération pour nos peuples.


[1] Le Parlement équatorien a approuvé le « Règlement pour la mise en œuvre des séances virtuelles et le télétravail émergent ». Il a aussi mis en place des plateformes numériques (séances et votes) et des canaux électroniques de prise en charge. Ces efforts permettent de maintenir la prestation de services institutionnels. Voici des coordonnées à contacter pour obtenir plus d’informations sur l'expérience de l’Équateur : gloria.larenas@asambleanacional.gob.ec et alejandro.galarza@asambleanacional.gob.ec.

Elizabeth Cabezas

Membre de l’Assemblée, Équateur

Présidente de ParlAmericas


12 mars 2020

5e Rencontre du Réseau pour un parlement ouvert de ParlAmericas reportée

En réponse à la situation mondiale en ce qui concerne l'épidémie et l'expansion du coronavirus (COVID-19), la Chambre des députés du Brésil et ParlAmericas ont le regret de vous informer que la 5e Rencontre du Réseau pour un parlement ouvert de ParlAmericas: Lutter contre la désinformation pour promouvoir un débat public responsable qui devait avoir lieu à Brasilia, Brésil, du 1er au 3 avril 2020, a été reportée pour la sécurité des délégations parlementaires, des spécialistes et des organisations internationales qui participeraient à la réunion et pour éviter d'amplifier la propagation du virus.

La Chambre des députés du Brésil et ParlAmericas sont en pourparlers pour définir de nouvelles dates pour cette réunion, tout en suivant de près l'évolution de COVID-19 et les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé. Une fois confirmées, les parlements membres et les institutions internationales seront informés des nouvelles dates.

ParlAmericas réaffirme son engagement à continuer de promouvoir l'ouverture législative dans l'hémisphère et à travailler pour atteindre ses buts et objectifs pour 2020.


4 mars 2020

Des jeunes femmes de Trinité-et-Tobago siègent au Parlement pour la Journée internationale des femmes

Les 5, 6 et 9 mars 2020, ParlAmericas et l’Institut caribéen pour le leadership des femmes (CIWiL) accueilleront l’initiative inaugurale Les Jeunes femmes dans le leadership (Young Women in Leadership initiative, ou YWiL) à Port-d’Espagne, en partenariat avec le Parlement de Trinité-et-Tobago. Cette initiative réunira plus de 55 jeunes dirigeantes de tout le pays de 18 à 25 ans, intéressées par la politique et le leadership des communautés, pour participer à des ateliers de renforcement des compétences, des sessions de réseautage, et un dialogue sur des thèmes d’importance nationale. Les ateliers se concluront le 9 mars par une séance parlementaire historique au Parlement de Trinité-et-Tobago, où uniquement des femmes siégeront pour célébrer la Journée internationale des femmes.

Fondée sur le concept du leadership transformationnel pour soutenir la réalisation des droits de la personne et l’égalité totale de tous les individus, les ateliers sur le leadership de la YWiL incluront des sessions sur l'application d’une approche de genre à la prise de décision, la création de compétences de leadership efficaces, et l’exploration des styles de leadership personnels et la planification.

Ces ateliers de leadership sur deux jours prépareront les participantes à la toute première session parlementaire entièrement féminine de la YWiL à la Chambre des représentants, où chacune jouera un rôle de parlementaire ou de haute fonctionnaire du Parlement lors d’un débat sur un projet d'amendement du budget élaboré à travers un processus de budgétisation sensible au genre. Cette simulation de projet proposera des réaffectations budgétaires conformes aux priorités identifiées en matière d’égalité des genres, que les participantes étudieront afin de partager des réponses fondées sur leur expertise et leurs recherches, et en ligne avec leur rôle assigné. La session se terminera par un discours de l’honorable Bridgid Annisette-George, présidente de la Chambre des représentants et membre du Conseil d’administration de ParlAmericas.

Cette initiative fait partie d’une série d'activités similaires qui seront organisées dans des pays de la région, constituant un élément principal du projet commun de ParlAmericas et du CIWiL visant à promouvoir la participation politique des femmes dans les Caraïbes, et appuyé par le Gouvernement canadien par l’entremise d’Affaires mondiales Canada. Chaque activité sera conçue pour encourager les jeunes femmes à envisager une carrière dans le leadership public, et à renforcer leurs connaissances, leurs compétences et les réseaux utiles pour ce travail. Les participantes seront également invitées à faire part de leurs apprentissages afin d’avoir un impact positif sur leur communauté et leur pays.

Suivez cet événement avec #YWiLTT, ou en vous rendant sur les réseaux sociaux de @ParlAmericas et du @_CIWiL.


31 janvier 2020

ParlAmericas a participé à la 14e Conférence régionale sur les femmes en Amérique latine et aux Caraïbes

Durant la semaine du 25 au 31 janvier 2020, ParlAmericas a participé à la 14e Conférence régionale sur les femmes en Amérique latine et aux Caraïbes, un organe subsidiaire de la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), convoqué tous les trois ans au moins.

Cette conférence avait pour thème « L’autonomie des femmes dans l’évolution des scénarios économiques » et a été organisée dans la ville de Santiago par le Gouvernement chilien. Des ministres, des parlementaires, des représentantes et représentants de gouvernement, des spécialistes et des activistes de toute la région y ont assisté. Elle a constitué un forum servant à évaluer la situation de l’autonomie et des droits des femmes aux niveaux régional et sous-régional, à présenter des recommandations de politiques publiques pour l’égalité des genres, et à faire des rapports nationaux de l'exécution des plans et accords régionaux et internationaux en la matière. Cette année, l’événement a été particulièrement important étant donné les procédures de révision mondiales qui sont en cours pour marquer le 25e anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing.

Un résultat central de cette rencontre a été l’adoption de l’Engagement de Santiago, qui reconnaît les avancées et les progrès réalisés dans la région au cours des 25 dernières années, comme le signalent les rapports nationaux remis à la CEPALC et à l’ONU Femmes. Il décrit également les engagements gouvernementaux à adopter des mesures visant à accélérer la mise en œuvre effective du Programme de Beijing et de l’Agenda régional sur le genre.

Le Groupe de travail interaméricain sur l’autonomisation et le leadership des femmes a organisé un événement officiel en parallèle dans le cadre de la conférence, intitulé « Investir dans le leadership des femmes pour faire évoluer les scénarios économiques : leçons et coopération avec le secteur privé ». On comptait parmi les intervenants l’honorable Samantha Marshall, ministre des Affaires de genre (Antigua-et-Barbuda); Carolina Cuevas Merino, sous-secrétaire au Ministère des Femmes et de l’égalité des genres (Chili); Cecilia Flores Castañón, présidente de Women CEO (Pérou); Bridget Lewis, co-fondatrice de SheLeadsIt (Caraïbes); Johnny Méndez, directeur des communications à Medronic (Chili); et Liriola Leoteau de Ávila, défenseuse des droits des femmes (Panama).

Le Groupe de travail, dont ParlAmericas est membre actif, a également tenu une réunion de planification de travail interne en marge de la conférence.


25 janvier 2020 

ParlAmericas participe à la 11e session de la Commission interparlementaire de suivi de l'Alliance du Pacifique (CISAP)

Le 23 et 24 janvier 2020, la membre de l’Assemblée Elizabeth Cabezas (Équateur), présidente de ParlAmericas, a participé à la 11e session de la Commission interparlementaire de suivi de l’Alliance du Pacifique (CISAP), qui a eu lieu à Santiago, Chili. A cette occasion, les délégations parlementaires du Chili, Colombie, Équateur et Mexico, ainsi que l’ancienne Ministre et ancienne membre du congrès Ana María Choquehuanca (Pérou) ont participé.

Durant cette rencontre de la CISAP, les déléguées et les délégués ont abordé des thèmes de priorité majeure dans la région, comme l’immigration et le changement climatique. Aussi, il a été question de la situation politique, économique et social en Amérique Latine et l’intérêt des pays membres et associés de l’Alliance du Pacifique à réussir un développement humain selon les attentes de la région.

La membre de l’Assemblée Elizabeth Cabezas (Équateur), a souligné que « des espaces comme celui-ci nous permettent d’accompagner des initiatives multilatérales qui favorisent une grande croissance économique par le biais de la coopération et de l’intégration entre les pays de notre région. Il nous permet également de ratifier à partir du législatif, les mécanismes et les normes par lesquelles se réalisent ces accords de coopération ». La membre du parlement a également souligné la mission de ParlAmericas sur le renforcement de la démocratie et la gouvernance sur l’hémisphère par le dialogue politique coopératif et les bonnes pratiques législatives.

Pour sa part, Mme Choquehuanca a partagé son expérience en mettant en œuvre le Caucus vert multipartite au Congrès de la République du Pérou avec le soutien de ParlAmericas. Elle a expliqué le processus d’établissement des bases pour la mise en œuvre du Caucus, ainsi que les engagements de travail. Elle a également informé de l’engagement du pouvoir exécutif envers le Caucus vert afin de faire progresser la législation relative au changement climatique, aux domaines de compensation environnementales, à la récupération d’écosystèmes forestiers dégradés et à la préservation des zones naturelles protégées. Enfin, elle a évoqué la possibilité de reproduire cette initiative dans d’autres parlements de l’hémisphère.

Pour plus d'information sur le travail de ParlAmericas, visitez www.parlamericas.org et suivez-nous sur les réseaux sociaux à travers de @ParlAmericas.


 

6 janvier 2020

Communiqué sur le Venezuela

ParlAmericas souhaite exprimer sa profonde inquiétude suite aux événements récents au Venezuela, lors de l’élection du conseil d’administration de l’Assemblée nationale.

Les parlements nationaux sont des institutions essentielles à la démocratie et garantissent l’équilibre entre les pouvoirs de l’État. En vertu du principe universel de souveraineté du peuple et du droit à l’autodétermination, c’est avec respect que ParlAmericas appelle à un dialogue intégrant le pluralisme politique du pays.

La membre de l’Assemblée équatorienne et présidente de ParlAmericas, Elizabeth Cabezas, a affirmé que « nous prônons la reprise du dialogue entre les pouvoirs politiques du Venezuela dans un cadre de respect total des libertés et des mécanismes institutionnels, pour rechercher une solution démocratique et pacifique à la situation actuelle du pays ». Elle a ajouté que « il faut assurer les libertés d'expression et de réunion ». ParlAmericas réitère sa profonde vocation démocratique et sa volonté de contribuer au renforcement des institutions parlementaires dans toute la région.


12 décembre 2019

ParlAmericas a participé à la 2e réunion de la Communauté de pratiques sur la fiabilité du budget

Les 5 et 6 décembre, la députée María Inés Solís Quirós (Costa Rica), membre du Conseil de ParlAmericas, a représenté l’organisation à la deuxième réunion de la Communauté de pratiques sur la fiabilité du budget, organisée par le Partenariat budgétaire international (IBP), à Washington DC aux États-Unis d’Amérique. Des représentantes et des représentants de gouvernements, de la société civile et d’organisations internationales ont participé à cette réunion pour faire part de leurs connaissances en matière de budget, de certains problèmes découlant des dérives budgétaires, et du rôle des différents acteurs de la société dans la collaboration pour exiger le respect du budget adopté.

Un facteur clé de la fiabilité du budget est la confiance du public en les priorités établies dans le budget. L’un des principaux problèmes identifiés par l’IBP, en particulier dans les pays aux ressources faibles, est le manque d’exécution de projets budgétaires de développement économique et social, dû à des écarts par rapport au budget. ParlAmericas a apporté un point de vue législatif aux discussions, tenant compte du rôle important des parlements dans la planification, la mise en œuvre et le contrôle des budgets.

La députée Solís Quirós a participé au panel Le Rôle des acteurs du contrôle budgétaire et a parlé du rôle des parlements dans les différentes phases du budget national, de son élaboration à son adoption et la phase d'audit des dépenses, en mettant l'accent sur le travail de contrôle effectué par le parlement pour exiger des comptes.

Elle a affirmé que « le manque de transparence dans le rendement de comptes sur les changements de priorités entraîne le scepticisme et la méfiance du public envers les engagements des gouvernements. C’est pourquoi les parlements jouent un rôle essentiel dans l'analyse, la modification et le contrôle de l’affectation budgétaire afin d'assurer qu’il soit fiable et exécuté de manière effective. »

De même, elle a présenté la publication Renforcer la responsabilité à travers la transparence fiscale : Trousse d’outils pour les parlementaires d’Amérique et des Caraïbes, élaborée par ParlAmericas en collaboration avec l’Institut des finances publiques et de la démocratie (IFPD) et l’Initiative mondiale pour la transparence fiscale (GIFT, de son sigle anglais). Cette publication présente des opportunités pour améliorer la transparence, la responsabilité et la participation citoyenne dans les différentes phases du budget soumis au parlement, et met en avant la collaboration constante avec des institutions gouvernementales, la société civile et autres parties prenantes.

La réunion s'est achevée avec une discussion sur les prochaines étapes, qui a souligné l’importance de viser davantage de collaboration avec les différents acteurs gouvernementaux du contrôle budgétaire, comme les parlements, car ce sont des entités stratégiques pour exiger la transparence et la responsabilité du gouvernement en matière de dépenses budgétaires.


13 décembre 2019

Des déléguées du Comité exécutif du Réseau parlementaire sur le changement climatique de ParlAmericas ont assisté à la COP25 et appelé à une action climatique forte

Une délégation de parlementaires des Amériques et du Comité exécutif du Réseau parlementaire sur le changement climatique (RPCC) de ParlAmericas ont participé de manière active à des séances officielles de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques COP25, qui a eu lieu du 2 au 13 décembre à Madrid, en Espagne. Cette délégation était composée de la membre de l’Assemblée nationale (Équateur) Ana Belén Marín, présidente du RPCC; de la sénatrice Rosa Galvez (Canada), vice-présidente du RPCC pour l’Amérique du Nord; et de la membre de l’Assemblée législative Paola Vega (Costa Rica), vice-présidente du RPCC pour l’Amérique centrale.

Cette année, l’objectif premier de la COP était d’élever l'ambition générale de toutes les Parties afin de préparer la mise à jour des Contributions déterminées au niveau national (CDN) en 2020. Lors de la COP25, un appel commun des parties prenantes, y compris des parlementaires de la délégation, visait à rendre les CDN plus inclusives en consultant différents acteurs lors de leur création, et en tenant compte des droits de la personne, de l’égalité des genres et autres dimensions sociales des solutions climatiques proposées.

La sénatrice Galvez a apporté des points de vue parlementaires lors de séances parallèles de haut niveau et de réunions bilatérales. « Nous avons pu aborder les défis les plus urgents que rencontre l’humanité aujourd’hui et nous concentrer sur des façons de transformer les systèmes de l’énergie, des transports, de l’alimentation et de l'agriculture. » Au sujet du bilan de la COP25, la sénatrice Galvez a conclu : « Il est décevant que les pays présents n’aient pas réussi à se mettre d'accord sur des règles solides et des mécanismes de financement fondés sur le respect des droits de la personne et des droits autochtones. Il est plus évident que jamais qu’il faut s’attaquer à l’injustice climatique dont souffrent les nations insulaires et de nombreuses communautés dans le monde entier connaissant déjà de sérieux impacts. Pourtant, ce recul international indique clairement le besoin de dialoguer davantage au sein de nos régions et communautés. Les parlementaires ont des responsabilités uniques d’aider à élever l’ambition de leur pays pour favoriser le dialogue social nécessaire pour aborder ce problème urgent sans causer davantage de divisions sociales. »

ParlAmericas était représenté par la membre de l’Assemblée nationale (Équateur) Ana Belén Marín à l’événement Action Hub Programmes volontaires de gestion du carbone : Contribuer à l’atténuation à travers les marchés du carbone, où elle a décrit la participation de l’organisation à l’initiative Climate Neutral Now, et a lancé le nouveau Guide de consultation sur les parlements verts. Mme Marín a également présenté le point de vue législatif au panel de haut niveau Transition juste vers une économie verte inclusive : Un moteur pour une action climatique ambitieuse et les ODD. « Nous sommes ici pour représenter ParlAmericas et vous faire part de nos connaissances, mais [aussi] pour apprendre des choses sur des sujets extrêmement importants comme la transition juste [...] et comment nous pouvons continuer à bâtir des économies vertes, et [contribuer] à des politiques renforçant la neutralité carbone à partir de nos espaces parlementaires. »

La membre de l’Assemblée législative Paola Vega (Costa Rica) a représenté ParlAmericas à la séance parallèle officielle Tendances mondiales en matière de litige et de législation climatique : Renforcer la résilience et l'adaptation, où elle a présenté le Protocole parlementaire pour la réduction des risques de catastrophe et l’adaptation au changement climatique élaboré par ParlAmericas en collaboration avec l’UNISDR. Durant la COP, Mme Vega a également participé à une réunion parlementaire organisée par l’Union interparlementaire, le 10 décembre au Congrès des députés d’Espagne. Elle y a parlé du travail important mené dans l’hémisphère en matière de changement climatique et ses liens avec l’égalité des genres et le parlement ouvert.

Cette délégation a été possible grâce au soutien du Gouvernement canadien par l’entremise d’Affaires mondiales Canada. Pour plus d’informations sur notre travail en matière de changement climatique, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez-nous sur les réseaux sociaux avec le hashtag #ParlAmericasCC.