Experts

Orateur principal

  • "Major" Pricilla de Oliveira Azevedo (Brésil). Mme. Azevedo est officier de police militaire. Elle est actuellement la coordonnatrice de Programmes stratégiques des « Unité de Police de Pacification » (UPP), un programme réputé de pacification de «  favelas » (bidonvilles) de la Secretaria de Estado de Segurança do Rio de Janeiro (SESEG). En 2007, elle a fait preuve de beaucoup de courage et d'engagement en arrêtant le gang de criminels qui l’avait enlevée. Entre 2008 et 2010, elle a mis fin aux opérations de vente de drogue dans la favela de Santa Marta, elle a établi des modèles de médiation de conflits, elle a travaillé avec les institutions gouvernementales nationales et locales pour améliorer la collecte des ordures et les soins de santé, elle a élargi l'offre d'éducation et de formation technique, et elle a créé avec succès un marché artisanal communautaire. En 2012, elle a reçu le Prix international de la Femme de courage décerné par le Département d'Etat américain.

 

Thèmes

GT1. État de droit faible, une menace pour la sécurité citoyenne

  • Marco Antonio Castillo (Guatemala). M. Castillo est titulaire d’une licence en pédagogie et d’une maîtrise en éducation curriculaire et post-doctorale en altérité et en éducation. Depuis le début de sa carrière professionnelle il travaille dans le domaine de l'éducation populaire, des programmes d'études et de la recherche sociale. Il conduit des travaux de recherche-action sur les questions liées à la consolidation de la paix en milieu urbain, à la médiation, à la résolution et transformation des conflits dans les communautés en litige. En 2010 le prix Today's Peacemakers de l’American Friends Service Committee lui a été décerné pour le travail accompli pendant 19 ans auprès des populations en litige et en situation de conflit grave.

 

  • Howard N. Fenton (Etats-Unis). M. Fenton est professeur de droit et directeur fondateur de la Maîtrise de droit en matière de gouvernance démocratique et d’état de droit à l'Ohio Northern University. Il est titulaire d’une licence et d’un doctorat en droit avec les honneurs de l'Université de Texas. Il a exercé dans le domaine du droit commercial international à Washington, DC, pendant  neuf ans avant de devenir professeur de droit en 1984. Il est Professeur de droit public et de processus juridique, de droit administratif comparé et du Séminaire d’état de droit. Il est consultant actif en réforme législative administrative pour l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), et il a participé à sept panels de règlement de différends dans le cadre de l'Accord de libre-échange d'Amérique du Nord.

  

GT2. Impact de la crise économique mondiale sur les Amériques

  • Laura Gómez-Mera (Argentine). Mme. Gómez-Mera est titulaire d’un doctorat en sciences politiques et en relations internationales de l'Université d'Oxford et d’une maîtrise en économie politique internationale de la London School of Economics. Elle a été professeur invité à l'Institut d'études latino-américaines de l'Université de Columbia (2004-2005). Elle a enseigné au Metropolitan College et à l’Université de New York et a travaillé comme consultante pour la Banque mondiale et pour le Programme des Nations Unies pour le développement en Asie du Sud. Elle a conduit des recherches sur les accords commerciaux régionaux, sur les politiques de litiges commerciaux et sur les relations internationales dans les pays en développement, avec une focalisation particulière sur la politique économique extérieure de prise de décisions en Amérique latine.

 

  • Ottón Solís Fallas (Costa Rica). M. Solís Fallas est économiste diplômé des universités du Costa Rica et de Manchester (Royaume-Uni), Ottón Solís Fallas a enseigné dans les universités de Manchester et de Reading au Royaume-Uni et dans plusieurs universités du Costa Rica. Il a été professeur invité par les Universités de Floride et de Notre-Dame aux États-Unis. Il a publié des articles scientifiques et des centaines d’articles d'opinion. Il a été ministre de la Planification et de la Politique économique, député et membre du conseil d'administration de la Banque centrale. Il est le co-fondateur du Parti d'action citoyenne, qui est devenu la deuxième force politique au Costa Rica. Il s’est présenté à trois reprises aux élections présidentielles et il est arrivé en deuxième place à deux occasions.

 

GT3. Changement climatique et environnement

  • Michelle Michot Foss (Etats-Unis). Mme. Foss est diplômée de l'Université de Louisiane-Lafayette, de la Colorado School of Mines et de l'Université de Houston, Michelle Michot Foss possède plus de 30 ans d'expérience dans le secteur du pétrole, du gaz, et du GNL, et dans le domaine des scénarios et des perspectives énergétiques. Elle a été conseillère du gouvernement américain et de différentes compagnies d'énergie internationales et a mis en œuvre et dirigé des projets dans le secteur privé, pour la Banque mondiale, l'USAID et le département de l'Énergie aux États-Unis. Elle est instructrice en chef de la McCombs School of Business. Elle a été associée principale de la USAEE (2006) et a été nommée Femme reconnue du secteur énergétique - Amériques (2003). Entre autres responsabilités, elle a été membre du Conseil scientifique du 50e anniversaire de l’Encyclopédie commémorative des Hydrocarbures ENI (2003), Présidente de l'IAEE (2003) et Présidente de la USAEE (2001).

 

  • Margarita Astrálaga (Colombie). Mme. Astrálaga est biologiste spécialisée en gestion de l'environnement auprès de l'Institut danois de l'eau, et elle est titulaire d’une maîtrise en planification et en développement régional. Avec plus de 25 ans d'expérience dans le domaine de l'environnement et du développement durable, elle a occupé différentes fonctions au niveau national et international. Entre autres, elle a travaillé au Programme des Nations Unies pour l'environnement à Nairobi, au Kenya, au Programme des océans et des zones côtières de l'Amérique latine et des Caraïbes (1988). Elle a également été responsable de l'Unité de formation du Secrétariat de la Convention sur le commerce des espèces menacées d'extinction (CITES) (1994-1997) et consultante auprès de la banque mondiale et de la banque interaméricaine de développement en renforcement institutionnel du ministère de l'Environnement et elle a été responsable de la conception d’une stratégie de biodiversité pour la Patagonie. Elle a été conseillère principale des Amériques du Secrétariat de la Convention de Ramsar sur les zones humides (1999). Jusqu'à avril 2010, elle était la directrice du Centre de Coopération pour la Méditerranée de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) en Espagne, et elle travaille actuellement pour le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) comme directrice du Bureau régional pour l'Amérique latine et les Caraïbes.

 

Groupe des femmes parlementaires : Réunion 08. La crise financière et ses effets sur les femmes de la région

  • Mayra Buvinic (Chili). Mme. Buvinic est titulaire d’un doctorat en psychologie sociale de l'Université du Wisconsin – Madison, Mayra Buvinic a dirigé le Plan d’action lié au genre de la Banque mondiale (4 ans, 70 millions de dollars), conférant ainsi à l'égalité des genres le statut « d’économie rentable ». Elle y a inclus une Initiative pour les adolescentes et a promu le genre au niveau prioritaire pour les prêts octroyés aux pays pauvres. En tant que chef de la Division du développement social de la BID, elle a organisé le travail de la Banque dans le domaine de la prévention de la violence, elle a coordonné la Stratégie de développement social de la Banque et a créé le Fonds d’inclusion sociale. Comme membre fondateur (et présidente pendant 19 ans) de l'Agence internationale de recherche sur les femmes, elle a construit un centre de renommée internationale pour l’amélioration de la condition des femmes pauvres dans les pays en développement.