2021

Ottawa, 8 février 2021


La CARICOM et le Bureau multipays de l’ONU Femmes pour les Caraïbes organisent une réunion multipartite pour une position coordonnée pour les Caraïbes en amont de la CSW65, avec le soutien de ParlAmericas et d’autres partenaires régionaux

Les 8 et 12 février 2021, le Programme sur le genre et le développement du Secrétariat de la CARICOM et le Bureau multipays de l’ONU Femmes pour les Caraïbes, ainsi que ParlAmericas, l’Institut caribéen pour le leadership des femmes (CIWiL) et l’Institut pour les études sur le genre et le développement de l’Université des Indes occidentales, organisent une réunion préparatoire en amont de la 65e session de la Commission de la condition de la femme de l’ONU (CSW65), reconnaissant qu’il est important que la région des Caraïbes se réunisse dans un contexte multipartite pour établir ses priorités et élaborer une position concrète avant cet événement mondial.

La CSW65 se déroulera au siège des Nations Unies du 15 au 26 mars, avec la possibilité de participer virtuellement. Le thème prioritaire est « Participation pleine et effective des femmes à la prise de décisions dans la sphère publique, élimination de la violence, réalisation de l’égalité des sexes et autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles ».

Cette réunion préparatoire, intitulée Construire une position coordonnée pour les Caraïbes pour la CSW65, rassemblera des ministres chargés des affaires de genre, des parlementaires, des responsables d’organismes nationaux pour l’égalité des genres, des représentantes et représentants de la société civile et des universitaires. Ces acteurs auront des conversations ciblées sur le processus de la CSW, le thème prioritaire de cette année, et la position de la CARICOM.

Cette réunion comportera différentes sessions, dont un panel parlementaire sur « L’Impact du leadership des femmes ». Ce panel sera modéré par l’honorable sénateur Ranard Henfield (Les Bahamas), vice-président pour les Caraïbes du Réseau pour un parlement ouvert de ParlAmericas. Il inclura les présentations de l’honorable Pennelope Beckles (Trinité-et-Tobago), membre du parlement et ministre du Logement et de l’Urbanisme; et de l’honorable Dre Vindhya Persaud (Guyana), membre du parlement et ministre des Services humains et de la Sécurité sociale.

Comme l'a dit l’honorable Bridgid Annisette-George, vice-présidente de ParlAmericas, « soutenir le leadership des femmes est un objectif central en soi, et c’est aussi un objectif qui a des myriades d’impacts positifs sur l’inclusivité et la qualité de nos processus décisionnels et de leurs résultats. Il est essentiel de poursuivre la collaboration avec nos partenaires de tous secteurs pour s’assurer de promouvoir davantage la représentation des femmes dans la région, et les processus intergouvernementaux comme la CSW sont une excellente opportunité de dialogue ciblé et de réflexion menant à l’action ».  

Le résultat de cette réunion sera l'adoption de la déclaration de la CARICOM pour la CSW65, qui renforcera l'alignement de la région et appuiera des initiatives visant des objectifs liés au leadership politique des femmes, à l’élimination de la violence et à l’autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles.

Pour plus d’information sur le travail de ParlAmericas et pour participer à cette réunion virtuellement, veuillez utiliser #ParlAmericasGEN.

 


 

29 janvier 2021

Des fonctionnaires parlementaires d’Amérique latine ont participé virtuellement à la 2e réunion du Réseau de fonctionnaires parlementaires pour le parlement ouvert de ParlAmericas

Le 22 janvier 2021, des fonctionnaires parlementaires de 15 pays d’Amérique latine ont participé à une rencontre virtuelle pour réfléchir aux progrès de l’ouverture législative dans l’hémisphère et contribuer au processus en cours de révision et de mise à jour de la Feuille de route pour la transparence parlementaire de ParlAmericas. En outre, il y a eu pendant cette réunion une présentation sur la méthode révisée de l’Indice latino-américain de transparence législative, élaboré depuis 2011 par le Réseau latino-américain pour la transparence législative.

La sénatrice Blanca Ovelar (Paraguay), présidente de ParlAmericas, a inauguré la réunion en soulignant que « les fonctionnaires parlementaires sont des acteurs clés dans l'ancrage de toutes les idées essentielles que promeut notre mission, et pour garantir l’institutionnalisation de tous les efforts d’ouverture législative ».

Pour présenter la première partie de cette activité, dédiée au processus de mise à jour de la Feuille de route pour l’ouverture législative, Mme Rocío Noriega, conseillère du Groupe bicaméral sur la transparence du Congrès national du Chili, a souligné l’utilité de cette feuille de route pour « aider à comprendre ce qu'est un parlement ouvert et quels sont ses piliers », ainsi que son importance « pendant les processus d’élaboration et de mise en œuvre de plans d’action et d’engagement dans la région ».

Suite à une présentation sur les résultats de l’enquête visant à guider la révision de la feuille de route de Mme Emilie Lemieux, directrice adjointe du parlement ouvert et du développement durable à ParlAmericas, les participantes et participants se sont divisés en cinq groupes de travail afin de recueillir davantage d’idées et de meilleures pratiques, ainsi que pour échanger des expériences servant de références dans le processus de révision. Ces groupes de travail ont été dirigés par des fonctionnaires parlementaires de l’hémisphère. M. Waldir Bezerra Miranda, secrétaire général adjoint du Bureau du Sénat fédéral du Brésil, a dirigé le groupe de travail sur la transparence et l'accès à l’information publique. Mme María Liz Sosa, directrice générale du Renforcement législatif et de la Coopération externe du Sénat du Paraguay, a mené le groupe sur la reddition de comptes. M. Juan Carlos Chavarría, directeur du Département de la participation citoyenne de l’Assemblée législative du Costa Rica, a mené celui sur la participation citoyenne. Mme Rocío Noriega a dirigé le groupe de travail sur l’éthique et la probité. Enfin, M. Mauricio Sarabia, directeur général de la Planification de l’Assemblée nationale de l’Équateur, était chargé du groupe de travail sur la planification stratégique.

Durant la deuxième partie de cette réunion, consacrée à la présentation de la nouvelle méthodologie de l’Indice latino-américain de transparence législative par le Réseau latino-américain pour la transparence législative et EUROsociAL+, des représentantes et représentants d’organisations internationales et de la société civile ont rejoint le groupe. Mme Analina Montes, directrice générale du Congrès national du Honduras, leur a souhaité la bienvenue au nom du Réseau de fonctionnaires parlementaires pour le parlement ouvert. Elle a aussi souligné l’importance de cet indice et de collaborer avec la société civile dans les processus de cocréation de plans d'action et d’engagements pour l’ouverture législative : « ParlAmericas a établi un Protocole d’entente avec le Réseau latino-américain pour la transparence législative, qui inclut des organisations de la société civile de la région afin de consolider davantage des collaborations plus étroites entre les parlements et la société civile. » Sont également intervenus M. Marcelo Espinel, directeur de projets de la fondation Ciudadanía y Desarrollo ("Citoyenneté et Développement"), et M. Borja Diaz Rivillas, responsable de la Bonne gouvernance du Secteur de la gouvernance démocratique au sein d’EUROsociAL+.

M. Roger Celi, coordinateur du secteur législatif de la fondation Ciudadanía y Desarrollo, organisation coordinatrice du Réseau latino-américain pour la transparence législative, et M. Raúl Ferrada, consultant d’EUROsociAL+ sur le projet de renouvellement de l’Indice latino-américain de transparence législative, ont présenté les mises à jour de cet indice et ont répondu aux questions des participants. 

Pour clôturer cette réunion, Mme María Gabriela Graell, directrice des Relations internationales de l’Assemblée nationale du Panama, a souligné l’importance des outils complémentaires comme la Feuille de route pour la transparence parlementaire et l’Indice latino-américain de transparence législative. Elle a également insisté sur l’utilité des espaces comme le Réseau de fonctionnaires parlementaires pour le parlement ouvert de ParlAmericas, qui permet d’échanger des idées : « C’est une joie de savoir que ce réseau continue de se développer et qu’il a été très bien reçu, permettant à davantage de parlements et de départements des institutions où nous travaillons de s’impliquer et de s'engager pour des parlements plus ouverts. »

Pour obtenir plus d’information sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.


19 janvier 2021

ParlAmericas et l’Assemblée nationale du Panama organisent une réunion parlementaire pour soutenir la réalisation des Objectifs de développement durable au sein de l’Assemblée

Le mardi 19 janvier, ParlAmericas et l’Unité des relations internationales de l’Assemblée nationale du Panama ont tenu une réunion parlementaire intitulée « Accélérer la mise en œuvre de l'Agenda 2030 au sein de l’Assemblée nationale du Panama », afin de soutenir ses efforts visant à établir de nouveaux mécanismes ou pratiques pour favoriser et suivre la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable et des 17 Objectifs de développement durable (ODD). Cette réunion a permis aux députées et aux députés du Panama de découvrir les expériences d’autres parlementaires de la région dans la participation à la mise en œuvre de l’Agenda 2030.

Elle a été inaugurée par l’honorable député Fernando Arce (Panama), président de la Commission des relations étrangères et membre du Conseil de ParlAmericas. Ce dernier a souligné qu’« il est maintenant nécessaire d'agir davantage; le monde nous appelle à reconstruire en mieux suite à la pandémie, et nous avons l’opportunité de garantir que nos efforts soient en faveur d’un avenir durable et équitable. À l'Assemblée du Panama, nous avons progressé et travaillé autour des différents éléments de l’Agenda 2030, mais nous pouvons fortement élargir et renforcer ces efforts pour mieux intégrer les objectifs de l’Agenda dans nos activités parlementaires ».

La réunion a été modérée par l’honorable députée Ana Giselle Rosas (Panama), qui a déclaré que « ce dialogue nous permettrait d’aborder les efforts et les obstacles que nous rencontrons dans nos pays dans la réalisation de l'Agenda 2030 et des ODD, afin de chercher collectivement des solutions, étant entendu que les difficultés complexes requièrent des réponses innovantes ». Le membre de l’Assemblée Pabel Muñoz (Équateur), coordinateur du Groupe parlementaire pour l’éradication de la pauvreté et la réalisation des ODD de l’Assemblée nationale de l’Équateur, a également présenté les expériences de l’Assemblée nationale de l’Équateur dans sa progression, ses réussites et ses difficultés lors de la mise en œuvre et du suivi des ODD.

L’Association des députés suppléants de l’Assemblée nationale a aussi participé à cette rencontre, ces derniers étant de plus en plus engagés dans les efforts pour la réalisation de l'Agenda 2030. L’honorable député Melchor Herrera a également souligné l’importance des parlementaires face à cet agenda et les défis qu’ils rencontrent dû à la COVID-19 et au débat mondial autour des effets de la pandémie.

Après cette présentation, les participantes et les participants ont pu dialoguer entre eux. La réunion s’est terminée avec l’intervention de l’honorable député Edison Broce (Panama) et de Maria Gabriela Graell, directrice des relations internationales de l’Assemblée nationale du Panama. Pendant son discours de clôture, le député Broce a déclaré : « Je vous exhorte à poursuivre notre travail d’équipe, car ce n'est qu’en équipe que nous parviendrons à réaliser plusieurs de ces projets, qui ne sont pas isolés. Ils ne changeront peut-être pas tout du jour au lendemain, mais leur ensemble et la pensée vers l'action collective peuvent nous aider à nous rapprocher des ODD. »

La directrice de l’Unité des relations internationales a quant à elle insisté sur la disposition des participantes et des participants à créer des espaces dans leur journée pour aborder les thèmes des Objectifs de développement durable, et les a invités à continuer de créer des partenariats pour progresser dans l’Agenda 2030.

Pour obtenir plus d’information sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.