2022

Le 17 juin, 2022

Le Gouvernement du Canada annonce son soutien à des projets de ParlAmericas en Amérique latine et dans les Caraïbes

ParlAmericas a le plaisir de vous informer que le 10 juin 2022, le Gouvernement du Canada a annoncé des contributions à deux projets complémentaires visant à renforcer la gouvernance inclusive et sensible au genre grâce à un travail avec les parlements et la société civile en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Renforcement des capacités politiques pour une gouvernance sensible au sexe en Amérique latine (contribution de 4,9 millions de dollars) est un projet sur quatre ans visant à favoriser une gouvernance sensible au genre dans 19 pays d’Amérique latine au moyen d’activités d’échange de connaissances et d’une aide technique qui renforceront les capacités des parlementaires, du personnel parlementaire, des défenseurs des droits des femmes et de la société civile.

De la même manière, Renforcement des capacités politiques pour une gouvernance sensible au sexe dans les Caraïbes (contribution de 2,4 millions de dollars) est un projet sur quatre ans qui vise à éliminer les obstacles politiques, structurels et législatifs à l’égalité des genres et à l’autonomisation des femmes à travers des programmes destinés aux parlementaires, au personnel parlementaire, aux défenseurs des droits des femmes et à la société civile dans 14 pays de la Communauté des Caraïbes.

« Ces projets nous permettent de continuer sur notre lancée en promouvant l’échange entre les parlements autour de l'action pour le climat, du parlement ouvert et du développement durable de nos sociétés grâce à des pratiques répondant aux besoins de toutes nos citoyennes et de tous nos citoyens, en particulier celles et ceux qui sont exclus des processus décisionnels, comme les femmes et les filles. Nous devons travailler ensemble pour donner une voix aux femmes dans nos démocraties, » a déclaré la sénatrice Blanca Ovelar (Paraguay), présidente de ParlAmericas.

Cette annonce reflète les engagements pris dans la Politique d’aide internationale féministe du Canada (PAIF), qui reconnaît que réduire la pauvreté et les inégalités requiert une transformation des normes sociales et des rapports de force qui desservent les femmes et les filles. Cela est en ligne avec les activités et les principes directeurs de ParlAmericas consistant à promouvoir la participation politique des femmes et des partenariats pour une gouvernance inclusive.

« Le dialogue proactif et le renforcement des relations avec les organisations de la société civile luttant pour les droits des femmes sont importants pour garantir que notre travail de parlementaires soit éclairé par l'expérience de femmes de différents milieux. Ces projets permettront aux parlementaires de travailler ensemble et avec des défenseurs des droits des femmes à travers ParlAmericas pour lutter contre les obstacles à l’égalité des genres, » a affirmé l’honorable Bridgid Annisette-George (Trinité-et-Tobago), présidente de la Chambre des représentants et vice-présidente de ParlAmericas.

Depuis plus de 20 ans, ParlAmericas organise des activités interparlementaires et des efforts collectifs pour renforcer le leadership politique des femmes et l’intégration du genre dans le travail législatif en Amérique et dans les Caraïbes. Ces efforts sont soutenus par un groupe de travail de parlementaires permanent, le Réseau parlementaire pour l’égalité des genres de ParlAmericas.

Pour obtenir plus d'informations sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.

 


 

Le 24 mai 2022

ParlAmericas organise une réunion d’adjoint.e.s parlementaires d’Amérique latine pour discuter de l’approche de genre dans les processus de formation et les nouvelles dynamiques de travail dans les parlements à la suite de la pandémie

Aujourd'hui, le mardi 24 mai, des représentant.e.s de parlements de plusieurs pays d’Amérique latine ont participé à la deuxième réunion virtuelle du Réseau de fonctionnaires parlementaires pour l’égalité des genres (RFPEG) de ParlAmericas.

Durant la réunion, les participant.e.s ont pu découvrir plus en détails les processus de formation sensibles au genre pour les parlementaires dans le cadre de nouveaux mandats législatifs dans certains pays comme le Costa Rica et la Colombie. Ils ont échangé sur leurs expériences concernant des initiatives promouvant l’égalité des genres dans les activités parlementaires, intentionnellement ou comme résultat collatéral. Ces initiatives, toujours en place, ont été mises en œuvre durant la pandémie et contribuent à améliorer les dynamiques de travail au sein des institutions législatives.

Le discours d’ouverture de la session de travail a été prononcé par la maître Sulma Campos Mata (Mexique), titulaire de l’Unité technique pour l’égalité des genres du Sénat et coordonnatrice générale du RFPEG de ParlAmericas. Des fonctionnaires représentant l’honorable Chambre des sénateurs du Paraguay ont également fait part d’avancées institutionnelles en matière d’égalité des genres après la présentation des résultats de l’enquête sur le harcèlement et la violence au travail réalisée avec l’accompagnement de ParlAmericas.

Pour obtenir plus d’information sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.


Le 20 mai 2022


L’OEA fournit des informations à ParlAmericas avant le 9e Sommet des Amériques

Le 17 mai, les membres des organes directeurs de ParlAmericas, son Conseil d’administration et les comités exécutifs des réseaux thématiques, qui réunissent des parlementaires nommés par les parlements nationaux des Amériques et des Caraïbes, ont reçu des informations de la part de responsables de l’OEA en amont du 9e Sommet des Amériques, qui aura lieu du 6 au 10 juin à Los Angeles, aux États-Unis, sous le thème principal de la construction d’un avenir durable, résilient et équitable.

Durant la réunion, la présidente de ParlAmericas, la sénatrice Blanca Ovelar (Paraguay), et la vice-présidente Bridgid Annisette-George, présidente de la Chambre des représentants (Trinité-et-Tobago), sont intervenues. Cette rencontre a également comporté des présentations de Francisco Guerrero, secrétaire au renforcement de la démocratie de l’OEA et représentant de l’organisation auprès du Conseil de ParlAmericas, et de María Celina Conte, directrice du Secrétariat des Sommets des Amériques, étant poursuivies d’un dialogue interactif.

M. Francisco Guerrero a présenté un aperçu du climat politique dans la région et des priorités du Sommet des Amériques. Mme María Celina Conte a présenté un résumé du processus des Sommets des Amériques et les différents acteurs et forums officiels impliqués.

Reconnaissant le Sommet des Amériques comme l’instance hémisphérique en matière de coordination d’actions régionales pour relever les défis permanents et émergents dans l’hémisphère et étant donné l’importance des questions qui y sont traitées, ParlAmericas a œuvré pour renforcer la participation substantielle des parlementaires de la région dans ce processus.

Tenant compte de cela et de la nécessité de réaffirmer l’importance de la participation parlementaire dans les espaces multilatéraux, une réunion interparlementaire en amont du 9e Sommet des Amériques a été annoncée lors de la réunion.

Cette rencontre virtuelle, prévue pour le 1er juin, rassemblera des parlementaires des Amériques et des Caraïbes pour discuter de l’importance de la diplomatie parlementaire pour le multilatéralisme et l’intégration régionale.

De plus, une délégation parlementaire de ParlAmericas, composée de membres du Conseil et des comités exécutifs des réseaux de ParlAmericas, participera à la réunion parlementaire organisée dans le cadre du 9e Sommet, les 6 et 7 juin 2022 à Los Angeles.

Pour plus d’information sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas.

 


 

Le 27 avril 2022

ParlAmericas a participé à l'atelier « Leadership pour une bonne gouvernance et une transformation sociale dans les Caraïbes » organisé par le Secrétariat du Commonwealth, l’Institut caribéen pour le leadership des femmes et l’ONU Femmes Caraïbes

ParlAmericas a participé à l'atelier « Leadership pour une bonne gouvernance et une transformation sociale dans les Caraïbes » organisé du 25 au 27 avril 2022 à Bridgetown, capitale de la Barbade, par le Secrétariat du Commonwealth, l’Institut caribéen pour le leadership des femmes (CIWiL) et le Bureau multipays d’ONU Femmes pour les Caraïbes.

Cet atelier a réuni des parlementaires, des ministres, des spécialistes du genre, des activistes et des dignitaires des Caraïbes pour parler de leadership transformationnel et d’autonomisation des femmes.

Après l'inauguration officielle le 25 avril, un premier panel a ouvert la voie pour les discussions de l’atelier. Alisha Todd, directrice générale de ParlAmericas, a participé à cette session pour affirmer l’importance du leadership transformationnel et expliquer comment ParlAmericas soutient les parlements dans le renforcement de l’autonomisation politique des femmes. Elle a déclaré : « Il ne fait aucun doute que les crises que nous rencontrons aujourd’hui au niveau mondial, et qui sont amplifiées de façons multiples dans les pays des Caraïbes, nécessitent un leadership audacieux, féministe et transformationnel de la part de femmes et d’hommes. Il s’agit simplement d’une base de la bonne gouvernance : des dirigeants reconnaissant les besoins différenciés d’une société, défendant des politiques fondées sur l’équité et s'engageant politiquement pour ne laisser personne pour compte. »

A suivi une série de sessions thématiques sur des sujets comme l’égalité des genres, le leadership et la reprise à la suite de la COVID-19, la bonne gouvernance et le leadership transformationnel, les analyses de genre dans les fonctions parlementaires, et les approches efficaces pour faire tomber les barrières du leadership politique.

Lors d’une session intitulée « Utiliser les processus parlementaires pour garantir l’égalité des genres » qui a eu lieu le 26 avril, Eilish Elliott, gestionnaire de projet sur l’égalité des genres à ParlAmericas, a présenté des stratégies pour appliquer une approche genrée dans les processus parlementaires. Elle a affirmé : « En appliquant une approche de genre lors de l’élaboration ou de l’examen d’un texte de loi, d’une motion, d’un budget ou de tout autre sujet à traiter, car tous les sujets ont un angle de genre et auront un effet différent sur les personnes que vous représentez, chacune de vos interventions et de vos questions est une occasion de mettre l’égalité des genres à l’ordre du jour, de contribuer à des résultats plus inclusifs et de mieux représenter votre circonscription. »

Au dernier jour de l'atelier, le 27 avril, la sénatrice Natalie Campbell-Rodriques (Jamaïque), vice-présidente pour les Caraïbes du Réseau parlementaire pour l’égalité des genres de ParlAmericas, a modéré la session « Approches efficaces pour faire tomber les barrières du leadership politique ». Le sénateur Gregory Nicholls (Barbade) y a également présenté le rôle des hommes parlementaires en tant que défenseurs du leadership des femmes et de l’égalité des genres. Les parlementaires souhaitant plus d’information sur ce sujet peuvent consulter la trousse d’outils « Alliés masculins pour l'égalité des genres », disponible sur le portail de ParlAmericas et d’ONU Femmes Caraïbes intitulé ParlGenderTools, une plateforme de ressources en ligne conçue pour aider les parlementaires à appliquer une approche de genre aux initiatives parlementaires.

Pour ParlAmericas, cette réunion multipartite a été une occasion importante d’aborder à nouveau des questions essentielles liées à la promotion de l’autonomisation politique des femmes dans les Caraïbes avec des partenaires après la pandémie de COVID-19. Le travail de ParlAmericas dans ce domaine est réalisé en collaboration avec des organisations de femmes comme le CIWiL et grâce au soutien généreux du Gouvernement du Canada par l'entremise d’Affaires mondiales Canada et à son engagement envers la promotion de l’égalité des genres dans les Caraïbes et plus largement dans tout l’hémisphère.

Pour plus d’information sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.


le 20 avril 2022

ParlAmericas a participé à la première réunion de la Conférence des Parties de l’Accord d’Escazú

Le 20 avril 2022, le sénateur Raúl Bolaños Cacho-Cué (Mexique), vice-président pour l’Amérique du Nord du Réseau parlementaire sur le changement climatique de ParlAmericas, a représenté notre institution lors de la session spéciale « Vers une mise en œuvre effective de l'Accord d’Escazú et une plus grande coopération » durant la première Conférence des Parties (COP) de l’Accord d’Escazú, organisée par la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPAL). Des réflexions initiales concernant l'avancée de la mise en œuvre de l’Accord d’Escazú, accord régional sur l'accès à l'information, la participation du public et la justice en matière d'environnement en Amérique latine et dans les Caraïbes ont été présentées durant cette première COP, qui a eu lieu du 20 au 22 avril 2022 à Santiago du Chili. Les participants ont entre autres abordé les thèmes à traiter établis par les articles 14, 15 et 18 de l’Accord.

Ont également participé à cette session des représentants clés de l’Union interparlementaire, du Programme des Nations Unies pour l’Environnement, de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), de la Banque mondiale et de la Communauté caribéenne (CARICOM), entre autres. Ils y ont fait part de leurs perspectives sur les avancées, les difficultés et les opportunités pour réaliser une mise en œuvre pleine et effective des droits d'accès à l’information environnementale, de participation du public aux processus décisionnels environnementaux et d’accès à la justice en matière d’environnement en Amérique latine et dans les Caraïbes. Des fonctionnaires et des spécialistes ont affirmé la nécessité de renforcer la coopération, le dialogue entre les différentes parties intéressées et le multilatéralisme en tant que stratégies pour faire progresser la mise en œuvre de l’Accord. Ils ont également réitéré leur engagement envers cet agenda.

Durant son intervention, le sénateur Bolaños a remarqué l’importance de continuer à intégrer le parlement dans ces efforts : « Nous, parlementaires des Amériques et des Caraïbes, jouons un rôle important dans la réussite de l’Accord d’Escazú. Non seulement parce que c’est le parlement qui le ratifie, mais aussi de par les fonctions de contrôle politique et budgétaires qui nous incombent pour favoriser sa mise en œuvre. Le pouvoir législatif étant l’instance de la représentation, de la délibération et de la participation substantielle de nos concitoyens à la prise de décision, la participation de parlementaires à ces événements est particulièrement pertinente pour respecter l’esprit de l’Accord. »

Pour obtenir plus d’information sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.


Le 6 avril 2022

ParlAmericas et le parlement de la République de Trinité-et-Tobago ont organisé un atelier destiné aux parlementaires et aux fonctionnaires des parlements sur l’économie circulaire

Le 6 avril, ParlAmericas et le parlement de la République de Trinité-et-Tobago ont organisé une réunion intitulée « Vers une économie circulaire : un atelier pour les parlementaires et les fonctionnaires des parlements de Trinité-et-Tobago ». Son objectif était d’explorer des stratégies pour que le parlement soutienne et promeuve de façon inclusive la transition vers un modèle d’économie circulaire au niveau national, tout en contribuant à une reprise économique verte et tournée vers l’avenir après la COVID-19.

L'honorable Bridgid Annisette-George (Trinité-et-Tobago), présidente de la Chambre des représentants et vice-présidente de ParlAmericas, a prononcé une allocution de bienvenue en soulignant les opportunités offertes par l’économie circulaire pour faire progresser le développement durable : « Une économie circulaire stimule non seulement la croissance économique verte, mais en la mettant en œuvre dans une optique intersectionnelle, elle peut promouvoir l'égalité des genres, par exemple en apportant un soutien financier aux projets communautaires et aux entreprises des jeunes et des femmes qui promeuvent la circularité. De cette manière, nous responsabilisons également nos citoyens et citoyennes en tant qu'agents de changement dans la transition vers la circularité, tout en travaillant ensemble pour soutenir un changement de société qui s'éloigne des modes de consommation excessive et qui se rapproche des pratiques de consommation et de production durables recommandées dans l'Agenda 2030 pour le développement durable. »

Au cours de l’atelier, une série de spécialistes de l’économie circulaire ont pris la parole et montré de quelle manière un prisme circulaire peut être appliqué à un éventail de secteurs, tels que la gestion des déchets, le commerce, l’énergie, l’agriculture, le tourisme et le transport, tout en encourageant les synergies entre ceux-ci. Ces intervenants ont également souligné l’importance de la collecte de données pour surveiller la mise en œuvre des politiques en matière d’économie circulaire; les progrès accomplis jusqu’à présent et les opportunités qui se présentent à Trinité-et-Tobago afin de poursuivre sa transition vers la circularité; les bénéfices de la collaboration régionale; et enfin, la façon de mieux impliquer la communauté sur ces sujets. Ces spécialistes comprenaient : Vanessa Esslinger, spécialiste de l’économie circulaire et coordonnatrice de la Coalition pour l’économie circulaire en Amérique latine et dans les Caraïbes; David Oswald, fondateur et président de DE Design + Environment Inc., FRCGS (Membre de la Société géographique royale du Canada) et professeur agrégé, Université Royal Roads; Dr Sherwyn Millette, consultant en durabilité à la Faculté des sciences, technologies et arts appliqués de Trinité-et-Tobago; et Sian Cuffy-Young, éducateur sur la gestion des déchets, formateur, fondateur et PDG de Siel Environment Services Limited.

Le sénateur Anthony Vieira (Trinité-et-Tobago), vice-président pour les Caraïbes du Réseau parlementaire de ParlAmericas sur les changements climatiques, a modéré le débat d’experts et la section interactive de l’atelier intitulé « De la parole aux actes ». Dans le cadre de celle-ci, les participant.e.s ont discuté des opportunités et des défis de l’intégration d’une économie circulaire à Trinité-et-Tobago, en employant une analyse SWOT pour appliquer une approche législative et une perspective intersectionnelle. Au cours de la réunion, le sénateur Vieira a souligné le rôle joué par le parlement dans cette entreprise : « Il a été dit, et je suis d’accord, que l’idée de « se débarrasser » de quelque chose est une illusion. Lorsque nous nous débarrassons d’un objet, il doit aller quelque part. Malheureusement, notre culture consiste à produire des déchets, polluer et jeter - un gaspillage irresponsable et contre-productif. Le modèle d’économie circulaire - qui encourage la réutilisation et le recyclage - adopte une approche proactive pour cesser de produire des déchets et assumer une plus grande responsabilité envers notre environnement. Il reconnaît que les déchets ne le deviennent que si nous les traitons comme tels. Nous avons besoin d’une stratégie nationale et de cadres règlementaires connexes, orientés vers une économie circulaire. Le parlement joue un rôle clé pour soutenir la promotion et l’intégration d’un modèle d’économie circulaire par le biais des fonctions législatives, de supervision et d’établissement de budgets afin d’éviter les ordures, de réduire la pollution causée par les décharges, de maintenir notre eau propre et, généralement, de protéger l’environnement ainsi que les intérêts et le bien-être de tous. »

La réunion s’est terminée avec le discours de clôture de l’honorable Christine Kangaloo (Trinité-et-Tobago), présidente du Sénat, au cours duquel elle a réfléchi sur l’importance de la réunion : « L'atelier d'aujourd'hui nous a offert une double opportunité : écouter les enseignements des spécialistes sur ce sujet et être au premier plan afin d’entendre leurs expériences ainsi que discuter collectivement de la façon dont, en tant que parlementaires, nous pouvons intégrer des modèles économiques circulaires à Trinité-et-Tobago. »

Pour plus d’informations sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.


Le 30 mars 2022

ParlAmericas a participé à une conférence sur la démocratie environnementale organisée par la Fondation Westminster pour la démocratie

Le 30 mars 2022, ParlAmericas a participé à la Conférence sur la démocratie environnementale organisée par la Fondation Westminster pour la démocratie. Mme Alisha Todd, directrice générale de ParlAmericas, a modéré un panel intitulé « La participation dans la prise de décision : tendances et défis », auquel ont participé M. Edison Broce, membre de l’Assemblée nationale (Panama); Mme Birgitta Ohlsson, directrice des partis politiques de l’Institut national démocratique (NDI); Mme Hannah Mowat, coordonnatrice des campagnes du Réseau sur les ressources environnementales et forestières (FERN); et Augustine B. Njamnshi, secrétaire exécutive du Programme de conservation et de développement des bioressources (BDCPC) et membre de l’Access Initiative et du Conseil de l’Alliance panafricaine pour la justice climatique (PACJA en anglais).

Cette session visait à explorer le fonctionnement de la prise de décision en matière d'environnement et de durabilité face aux crises climatiques en identifiant des tendances et des opportunités d’innovation pour favoriser l’inclusion d’organisations, de mouvements et d’universitaires spécialisés dans les domaines de l’environnement et la démocratie, ainsi que des citoyen.ne.s intéressé.e.s dans les processus décisionnels. De plus, des présentations ont démontré comment ce processus fonctionne dans différentes régions et dans divers cadres (comme les parlements, les partis politiques, les institutions et les partenariats de la société civile) de même les différents défis qui perdurent.

Dans son discours d’ouverture de la session, Mme Alisha Todd a parlé de l’importance de promouvoir des processus décisionnels inclusifs : « Si la pandémie et les affaires internationales actuelles nous ont appris une chose, c'est à quel point nos systèmes économiques, sociaux et environnementaux sont interconnectés, et que nous dépendons les uns des autres pour prendre des décisions effectives et nous assurer que la prise de décision est inclusive et vise globalement à améliorer la qualité de vie, à renforcer la résilience et à garantir que nous assumons notre responsabilité de laisser un monde propre et sain aux générations futures, en tant que gardiens actuels de la Terre. »

Durant son intervention, le membre de l’Assemblée nationale Edison Broce (Panama) a réitéré le rôle des parlementaires dans le renforcement de la démocratie en déclarant : « En tant que parlementaires, nous représentons nos communautés et avons par conséquent l’obligation de véritablement tenir compte de leurs besoins et de garantir que leurs demandes soient bien entendues. L’une des meilleures manières de s’assurer que les besoins et les points de vue de tous les individus sont équitablement pris en compte est de placer la participation au cœur du renforcement démocratique en s’assurant que les individus soient invités à véritablement participer au processus décisionnel. »


le 23 mars 2022

ParlAmericas a célébré la 6e Rencontre du Réseau pour un parlement ouvert, intitulée « L'intégrité compte : construire des démocraties plus fortes »

Avec le soutien de la Chambre des sénateurs du Paraguay en tant que parlement hôte, ParlAmericas a célébré la 6e Rencontre du Réseau pour un parlement ouvert (RPO) les 9, 15 et 22 mars avec une série d'activités en ligne sous le thème de l’intégrité publique.

Cette rencontre a réuni des parlementaires, des fonctionnaires des pouvoirs législatifs et des représentants d’organisations de jeunes et de la société civile des Amériques et des Caraïbes pour discuter de l’intégrité publique en reconnaissance de son importance non seulement pour la prévention et la lutte contre la corruption, mais aussi en tant que l’un des piliers fondamentaux de la gouvernance démocratique.

L’événement a débuté le 9 mars avec une session de dialogue parlementaire regroupant des représentants de la société civile et de la jeunesse. Daniel Ortega Nieto, expert en gouvernance de la Banque mondiale, y a donné une conférence magistrale. De plus, le dialogue « Diriger avec intégrité : des mesures conjointes garantissant l’intérêt général » a été modéré par l’honorable René Cormier (Canada), sénateur et vice-président pour l’Amérique du Nord du Réseau pour un parlement ouvert de ParlAmericas. Y ont participé le sénateur Jorge Querey Rojas (Paraguay), rapporteur de la Commission spéciale sur le parlement ouvert; l’honorable Juan Edghill (Guyana), ministre du Travail public; Karina Kalpschtrej, directrice du Renforcement institutionnel à Poder Ciudadano; Svenja Bonnecke, membre de Chile Transparente et coordonnatrice du projet SANCUS; Elvis Radamés Acosta, jeune représentant du programme « Diriger avec intégrité » d’Espacio Cívico au Panama; et David Salmon, membre du Parlement des jeunes en Jamaïque.

La session de dialogue interparlementaire a eu lieu le 15 mars avec la conférence « Nouveaux défis et nouvelles tendances pour avancer dans l’intégrité publique » à laquelle ont participé René Fernández Bobadilla, ministre secrétaire exécutif du Secrétariat national anticorruption du Paraguay; Julio Bacio Terracino, chef de la Division de l'intégrité dans le secteur public; et Radivoje Grujic, agent de la Gouvernance démocratique au Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme de l’OSCE. Cette session a été modérée par l’honorable Brigid Annisette-George (Trinité-et-Tobago), présidente de la Chambre des représentants et vice-présidente de ParlAmericas. En outre, deux groupes de travail ont été formés : le premier étant dédié aux conflits d’intérêts et le deuxième aux systèmes d’intégrité publique.

Enfin, la session plénière a eu lieu le 22 mars et comprenait la conférence magistrale « Renforcer l’intégrité publique pour la gouvernance démocratique » de Delia Ferreira, directrice exécutive de Transparency International. La session a été modérée par l’honorable Joseph Isaac (Dominique), président de l’Assemblée législative et membre du Conseil d’administration de ParlAmericas. Durant cette session, la sénatrice Blanca Ovelar (Paraguay), présidente de ParlAmericas, a officiellement lancé la Feuille de route pour l’ouverture législative 2.0, et Lotte Geunis, consultante dans le domaine du parlement ouvert du Partenariat pour un gouvernement ouvert, a présenté le Mémorandum de son organisation sur l'engagement parlementaire.

C’est également durant la session plénière que les résultats des engagements pour un parlement ouvert adoptés lors de la 5e rencontre de ce réseau ont été présentés, ainsi que la progression des mesures pour l’ouverture législative. L’honorable Reginald Farley (Barbade), président du Sénat, a modéré les présentations des délégations parlementaires participantes.

Enfin, la sénatrice Hermelinda Alvarenga de Ortega (Paraguay), deuxième vice-présidente de la Chambre des sénateurs de la République du Paraguay, a lu la déclaration de la 6e Rencontre du Réseau pour un parlement ouvert de ParlAmericas. Ensuite, le sénateur Javier Macaya (Chile), président du RPO, est intervenu une dernière fois pour souligner l’importance de l’intégrité dans le cadre des efforts institutionnels des parlements de la région pour renforcer l’ouverture législative. Lors de la clôture de cette réunion, la directrice générale de ParlAmericas, Alisha Todd, a annoncé l’élection de l’honorable Reginald Farley (Barbade), président du Sénat, au poste dédié aux Caraïbes au sein du Comité exécutif du RPO.

Concernant l’importance de la culture de l’intégrité, la sénatrice Blanca Ovelar (Paraguay), présidente de ParlAmericas, a déclaré : « Il s'agit d’une condition indispensable non seulement pour faire face à la corruption, phénomène complexe, malheureusement répandu et aux effets graves, mais également pour renforcer la bonne gouvernance, construire des économies plus productives et promouvoir des sociétés plus inclusives. »

Au sujet de cet événement, le sénateur Javier Macaya (Chili), président du RPO de ParlAmericas, a affirmé : « Nous avons consacré la 6e Rencontre du Réseau pour un parlement ouvert de ParlAmericas à l’importance de l’intégrité en reconnaissance de son lien étroit avec les principes d’ouverture législative et de sa pertinence en tant que pilier fondamental de la gouvernance démocratique. »

À son tour, la sénatrice Hermelinda Alvarenga de Ortega (Paraguay), a mentionné : « Nous avons pu découvrir de nouvelles perspectives et bonnes pratiques pour renforcer les codes de conduite au sein des parlements, en particulier en ce qui concerne les conflits d’intérêts. Il faut reconnaître les progrès considérables dans des domaines comme la responsabilité, la transparence et l'accès à l’information. »

Pour plus d’information sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.


 

22 mars 2022

Évènement parallèle « Influence des jeunes sur les parlements en vue d’une action climatique efficace dans une perspective de genre » dans le cadre du Forum des ONG de la CSW66

Aujourd’hui, dans le cadre du Forum des organisations non gouvernementales (ONG) de la 66e session de la Commission de la condition de la femme (CSW66 de son sigle anglais), ParlAmericas a organisé un évènement parallèle intitulé « Influence des jeunes sur les parlements en vue d’une action climatique efficace dans une perspective de genre ». L'objectif de cette session était d’explorer les stratégies que peuvent utiliser les jeunes en Amérique latine pour promouvoir l’action climatique féministe au niveau des parlements.

La sénatrice Verónica Camino Farjat (Mexique), présidente du Réseau parlementaire pour l’égalité des genres de ParlAmericas, était chargée de l’ouverture de l’évènement. Elle a en outre participé à une table ronde avec Mmes Andrea Chacón (Costa Rica), Martina Gómez (Argentine) et Marinés Tapiero (Panama), qui ont échangé des perspectives et des expériences sur la collaboration entre la société civile, la jeunesse et les décideurs politiques.

Durant cette session, elles ont mis en lumière différents mécanismes qui permettent de faire entendre la voix des jeunes dans les processus législatifs, et d’inclure ainsi leurs perspectives dans la construction d’agendas climatiques avec une perspective d’égalité des sexes.

En ce sens, la sénatrice Camino a assuré que « la promotion du renforcement de la participation citoyenne et notamment de la représentation intergénérationnelle dans la prise de décision législative est essentielle pour continuer à construire des démocraties plus fortes et inclusives ».

Pour plus d’informations sur le travail de ParlAmericas, veuillez consulter notre site www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.


le 18 mars 2022


ParlAmericas a participé à un séminaire organisé par l’Université de la Colombie-Britannique sur la Charte démocratique interaméricaine


En préparation du 9e Sommet des Amériques qui aura lieu prochainement, ParlAmericas a participé à la Table ronde sur la Charte démocratique interaméricaine : apprendre grâce au dialogue avec des universitaires, des acteurs de la société civile et des dirigeants démocratiques, organisée par le Département de sciences politiques et l’École de politiques publiques et des affaires mondiales de l’Université de la Colombie-Britannique.

La sénatrice Rosa Gálvez (Canada), 2e vice-présidente du Conseil d’administration de ParlAmericas et présidente du Réseau parlementaire sur le changement climatique (RPCC), a participé à ce panel aux côtés d’universitaires de l’Université de la Pennsylvanie (États-Unis), de l’Université ibéroaméricaine (Mexique), de l’Université de São Paulo (Brésil) et de l’Université de la Colombie-Britannique (Canada), qui ont présenté des études de cas sur des questions démocratiques d’intérêt régional. De plus, Andrew Stevenson, conseiller spécial du Secrétariat des Sommets des Amériques, a abordé les liens entre le 9e Sommet et la Charte démocratique.

Durant sa présentation, la sénatrice Galvez a exposé son point de vue sur le rôle des parlements dans la construction de démocraties fortes et inclusives ainsi que sur l’intégration d’une approche intersectionnelle par les parlementaires pour un avenir équitable et durable : « Afin de restaurer la confiance politique, il est évident que nous devons nous assurer que toutes les décisions soient transparentes et fondées sur des faits. Nous devons également améliorer les mécanismes de participation citoyenne sur les questions d’ordre public, mettre à jour les systèmes de protection sociale, transformer les modèles de production et de consommation selon des paradigmes durables, et freiner les effets négatifs des changements climatiques. En tenant compte des points de vue des autres, et en particulier des populations traditionnellement marginalisées, nous pouvons créer des changements systémiques allant à la source des problèmes existant dans nos sociétés. »

Cette présentation a eu lieu lors des activités de ParlAmericas en amont du Sommet des Amériques qui visent à faire participer les parlementaires à des discussions avec des parties prenantes, comme la société civile et le monde universitaire, sur les thèmes du 9e Sommet des Amériques, lequel sera axé sur la construction d’un avenir durable, résilient et équitable. Organisé par les États-Unis d’Amérique, cet événement aura lieu cette année à Los Angeles du 6 au 10 juin, et ParlAmericas soutiendra la participation parlementaire à ce processus dans le cadre de son mandat institutionnel.


 

le 24 février 2022

ParlAmericas a participé au lancement de la Vision commune de la Coalition pour l'économie circulaire en Amérique latine et dans les Caraïbes

La sénatrice Rosa Galvez (Canada), présidente du Réseau parlementaire sur le changement climatique de ParlAmericas, a représenté l’institution lors de l’événement « Économie circulaire en Amérique latine et dans les Caraïbes : une vision commune », organisé le 24 février 2022 par la Coalition pour l'économie circulaire en Amérique latine et dans les Caraïbes. Cet événement fut l’occasion de lancer la publication élaborée par la Fondation Ellen MacArthur (EMF, de son sigle anglais) et d’autres partenaires stratégiques membres de la coalition. Ce document dévoile une vision commune de ce que devrait être l’économie circulaire en Amérique latine et dans les Caraïbes ainsi que des façons dont la région peut progresser dans cet agenda afin de devenir un leader de la circularité.

Durant l’événement, des représentants principaux du Programme des Nations Unies pour l’environnement, de la Banque interaméricaine de développement et de l’EMF ont présenté le processus d’élaboration de cette publication, ainsi que les possibilités que cette nouvelle direction offrira pour encourager une croissance économique innovante et la création d'emploi inclusifs, améliorer la protection sociale et promouvoir la protection de l'environnement afin que les générations futures puissent également bénéficier de la richesse de la biodiversité et des ressources naturelles de la région. Des hauts fonctionnaires gouvernementaux, dont le ministre colombien de l’Environnement, ont souligné le soutien de leur pays à la vision commune et les progrès réalisés dans ce domaine. De plus, des alliés de la coalition, comme la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes, l’Association industrielle de Colombie (ANDI en espagnol), la Commission européenne et ParlAmericas, ont été invités à faire part de leur engagement à promouvoir l'agenda circulaire et de leur appui au rôle important que ce nouveau cadre de travail jouera dans la transformation économique.

Lors de son intervention, la sénatrice Galvez a parlé de l’importance de continuer à inclure le parlement dans ces efforts : « Nous comprenons que la coopération régionale est essentielle pour lutter de façon effective contre les changements climatiques, la perte de biodiversité, la désertification et même les inégalités dans nos sociétés. Nous reconnaissons que ces problèmes environnementaux n’ont pas de frontières et nous réjouissons donc de l’initiative de la coalition et du lancement de cette vision commune développée par et pour la région en rassemblant les points de vue divers de différentes parties prenantes. Les parlementaires sont importants dans le soutien de la mise en œuvre de stratégies conçues pour favoriser la transition vers des modèles économiques plus durables promouvant une utilisation efficace des ressources. »

Pour plus d’informations sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.


3 février 2022

La Communauté des Caraïbes (CARICOM) et ONU Femmes Caraïbes ont organisé une session de sensibilisation multipartite en collaboration avec ParlAmericas en amont de la 66e Commission de la condition de la femme (CSW66)

Aujourd’hui, le Secrétariat de la CARICOM et le Bureau multipays d’ONU Femmes pour les Caraïbes ont tenu une session de sensibilisation en collaboration avec ParlAmericas en préparation de la CSW66, laquelle se déroulera en ligne et en présentiel au siège des Nations Unies en mars 2022. Le thème prioritaire de cette année est « Atteindre l’égalité des genres et l’autonomisation de toutes les femmes et filles dans le cadre des politiques et programmes sur les changements climatiques, l’environnement et la réduction des risques de catastrophe ».

Cette réunion virtuelle a mis de l’avant les priorités des Caraïbes en ce qui concerne le thème de la CSW66 et les raisons pour lesquelles la résilience face aux changements climatiques et aux risques de catastrophe est une question de genre. Plusieurs acteurs y ont participé, comme des ministres chargés des questions de genre, des parlementaires, des représentants de l’ONU, des responsables d’organismes nationaux pour l’égalité des genres et des représentants de la société civile et du monde universitaire.

À la suite d’une série de présentations techniques sur le processus de négociation de la CSW, la Dre Asha Kambon, spécialiste de renom sur la gestion des risques de catastrophe et l’égalité des genres, a prononcé un discours. Un échange sous forme de panel a ensuite eu lieu, avec des commentaires de l’honorable Carolyn Trench-Sandiford, présidente du Sénat (Belize) et membre du Conseil d’administration de ParlAmericas; Mme Elizabeth Riley, directrice exécutive de l’Agence de gestion des urgences et catastrophes des Caraïbes (CDEMA, de son sigle anglais); Mme Joanna Edghill, cofondatrice et directrice de Megapower Limited; et Mme Sarah Bailey, chef du Programme alimentaire mondial de l’ONU au Bureau multipays pour les Caraïbes.

Durant son intervention, l’honorable Carolyn Trench-Sandiford a parlé des différentes manières dont les parlements peuvent s’impliquer dans les stratégies visant à renforcer la capacité d’adaptation pour une gestion des risques de catastrophe sensible au genre et inclusive dans les petits États insulaires en développement des Caraïbes. En plus de ses contributions concernant la législation, pour lesquelles elle s’est appuyée sur des exemples issus du contexte juridique du Belize, elle a souligné l’importance du travail des parlementaires avec les citoyennes et les citoyens qu’ils représentent et au niveau de la communauté dans le cadre des efforts de préparation aux catastrophes et de reprise.

Les contributions apportées lors de cette session de sensibilisation éclaireront l’élaboration de la déclaration de la CARICOM pour la CSW66, qui renforcera les priorités spécifiques à la région pour placer les solutions sensibles au genre au centre des questions des changements climatiques et des risques de catastrophe. La déclaration de la CARICOM pour la CSW66 sera négociée le 17 février par des ministres chargés des questions sur l’égalité des genres/des femmes.

Pour plus d’information sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.


3 février 2022

ParlAmericas a assisté à la session ordinaire du Conseil permanent de l’Organisation des États américains le 2 février 2022


La sénatrice Blanca Ovelar (Paraguay), présidente de ParlAmericas, et l’honorable Bridgid Annisette-George (Trinité-et-Tobago), présidente de la Chambre des représentants et vice-présidente de ParlAmericas, ont participé à la session ordinaire du Conseil permanent de l’Organisation des États américains (OEA), organisée le 2 février 2022 par son président, l’ambassadeur Everson Hull, représentant permanent de Saint-Christophe-et-Niévès.

L’objectif de leur participation était de présenter aux délégations diplomatiques le travail que ParlAmericas a effectué dans l’hémisphère durant les 20 premières années d’existence de l’institution, ainsi que de partager les perspectives d’avenir.

Durant son intervention, la présidente Ovelar a fait référence au rôle de ParlAmericas dans le système interaméricain et a déclaré : « Nos membres actifs et diversifiés représentant les législatures de l’hémisphère reconnaissent que renforcer la coopération entre les pouvoirs exécutif et législatif des pays des Amériques et des Caraïbes est une condition fondamentale pour promouvoir la démocratie, les droits de la personne, la sécurité multidimensionnelle et le développement durable, tous des piliers de l’OEA et des causes que ParlAmericas soutient. »

La vice-présidente Annisette-George a à son tour affirmé : « Au vu des incertitudes et de la polarisation qui caractérisent notre monde aujourd’hui, il est plus urgent que jamais de coordonner nos actions et d’avoir des liens politiques forts. Nos canaux de communication doivent être ouverts et réguliers. Un échange constant entre nos organes de gouvernement, dans des espaces de haut niveau comme celui-ci, représente une opportunité essentielle pour renforcer le dialogue démocratique et le traduire en une action significative. »

La participation de ParlAmericas à la dernière session du Conseil permanent de l’OEA est le résultat d’une relation étroite entre ces deux organisations et reflète l’importance de promouvoir le multilatéralisme pour traiter des questions d’intérêt régional.

Pour visionner les interventions de la présidente Ovelar et de la vice-présidente Annisette-George, veuillez cliquer ici.


Pour plus d’information sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.


1er février 2022

ParlAmericas a tenu la quatrième réunion de son Réseau de fonctionnaires parlementaires pour le parlement ouvert

ParlAmericas et l’Assemblée nationale de l’Équateur ont tenu la quatrième réunion du Réseau de fonctionnaires parlementaires pour le parlement ouvert de ParlAmericas le 28 janvier 2022. Cette rencontre en ligne a consisté en une session de travail en groupes thématiques et en un panel de discussion avec des représentants d’organisations de la société civile et de jeunes.

Elle a réuni des parlementaires, des fonctionnaires et des représentants d’organisations de la société civile et de jeunes d’Amérique latine pour réfléchir aux avancées régionales en matière d’ouverture législative et pour connaître l'avis de représentants des citoyennes et des citoyens sur les résultats et les impacts de la mise en œuvre de cet agenda sur la société. De plus, elle a été dirigée par les coordinatrices et les coordinateurs régionaux du réseau, qui ont fait part de leur point de vue aux groupes de travail.

La membre de l’Assemblée Wilma Andrade (Équateur), vice-présidente du Réseau pour un parlement ouvert de ParlAmericas pour l’Amérique du Sud, a déclaré : « [Cette réunion] permet d’écouter les réflexions et les analyses sur les réussites et les difficultés du travail d’intégration des principes et des mesures du parlement ouvert dans nos législatures. Il ne fait aucun doute que cet échange d'expériences et d'apprentissages sera utile pour renforcer et enrichir les processus d’ouverture législative à l'avenir. »

Luis Rojas, secrétaire adjoint de la Chambre des députés du Chili et coordinateur général du Réseau de fonctionnaires parlementaires pour le parlement ouvert, a à son tour commenté : « Il ne s'agit plus de savoir si nous devons ou non ouvrir nos parlements, mais de savoir comment le faire, de quelle manière garantir que ces pratiques durent dans le temps et soient institutionnalisées, et comment appliquer ainsi l’ouverture législative, ses processus et ses principes au travail parlementaire pour inclure tout le monde et ne laisser personne pour compte, comme l’indique l’Agenda 2030 des Objectifs de développement durable. » 

Bernardo Gutiérrez, conseiller du Groupe thématique parlementaire sur le parlement ouvert de l'Assemblée nationale de l’Équateur et coordinateur régional du Réseau de fonctionnaires parlementaires pour le parlement ouvert pour l’Amérique du Sud, a affirmé : « Notre réseau vise à offrir un espace de rencontre propice au dialogue, à la construction collective et à l’échange d'expériences et de bonnes pratiques en matière d’ouverture législative pour nous permettre de mieux soutenir les initiatives que les législatures mettent en œuvre à ces fins. »

Pour plus d’information sur le travail de ParlAmericas, rendez-vous sur www.parlamericas.org et suivez @ParlAmericas sur les réseaux sociaux.